Vous parler du cout de la vie, c’est un exercice que l’on s’évertue à faire dans chaque département d’outre-mer où nous avons la chance de travailler. Nous recevons énormément de questions que ce soit via notre page Facebook ou dans notre groupe « infirmiers dans le monde » sur le cout de la vie en Guyane ou à l’ile de la Reunion. Répondre individuellement demande du temps, tout en sachant que comme nous aimons faire les choses bien en argumentant nos réponses, nous manquons de temps pour vous répondre.

Aujourd’hui c’est chose faite : nous vous livrons nos impressions sur le cout de la vie à La Réunion. Cet article est le fruit de nos impressions communes et nous vous les livrons, argumentées ou non, après presque un an de vie ici. Nous avons dans l’espoir que cet article permettra d’aider les nombreuses personnes qui souhaitent venir s’installer sur l’île pour quelque temps ou qui sait pour toujours.

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Avant propos, face à la virulence de certaines personnes sur l’article du même thème que nous avons écrit précédemment pour la Guyane. Nous tenons encore une fois à préciser que cet article est écrit en fonction de notre ressentie et qu’il ne faut pas le prendre cet article comme parole d’évangile.

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

Le cout de l’alimentation

Globalement, on peut dire que le coût de l’alimentation à l’ile de la Réunion, (si on veut manger comme en métropole) est plus élevé, mais on ne vous apprend rien. Etant au milieu de l’océan Indien, une majorité de produits est importée de France est d’ailleurs.

img_0860

Les couts peuvent aller de 25% à 50% de plus en fonction des produits. Pas de secret cependant,  si vous aimez comme nous vous calquer sur le rythme et les habitudes de vie locales, que vous cuisinez vos carry et faite le marché vous pourrez réduire sensiblement ce budget. Les prix des fruits et légumes sur les marchés sont vraiment plus abordables qu’en grande surface :  fruit de la passion (3€ le kilo en saison), letchis (2€ le kilo en saison), Ananas Victoria (2€ le gros ananas), mangues, goyaves, bibasses, goyaviers, pommes, pastèques… Il y a vraiment de quoi ce faire plaisir au quotidien pour pas grand-chose.

À la Reunion on a appris à aimer les fruits et nous en consommons beaucoup, le bon coté de la chose c’est que du coup, nous n’achetons plus de dessert (comme les glaces en tout genre et qui coutent bien cher et dont nous raffolions tant avant).

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions
Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

Paradoxalement, manger à emporter coute moins cher : il y a de nombreux snacks qui servent des « barquettes » de carry (du riz, des grains et le fameux carry) à emporter pour 6 euros en moyenne, elles sont tellement remplies qu’on peut facilement manger à 2 dedans. Les Réunionnais sont aussi friands de sandwichs en tout genre : pain bouchon, lord, américains, sandwich sarcives…Compter entre 3 et 5 euros pour un pain bouchon, (le sandwich local) avec une boisson.

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l'ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

Avec nos plannings super condensés, nous mangeons souvent à l’extérieur (mais rarement au restaurant) : repas en snack-bar lors de nos sorties vélo, une barquette de carry le midi ou des samoussas pris au marché de St Pierre les samedi matin que nous accompagnons avec une salade. Autrement, quand nous décidons de faire la cuisine chez nous, on fait attention au prix, mais on aime aussi se faire plaisir, nous préférons la qualité, aux marques premiers prix.

Nous avons un autre gros défaut, c’est que nous aimons le fromage et le fromage à la Reunion coute cher. Il existe bien quelques fromages locaux comme le camembert Gérard et le fromage des plaines, mais il manque clairement de caractère. On est friand de comtés, roquefort, maroilles et ici ce n’est vraiment pas donné.

Le problème est sensiblement comme en Guyane… Pour des raisons que nous n’expliquons pas, certains fromages ont un bon rapport qualité/prix et d’autres sont excessivement chers. Avec tout ça, nous avons globalement une facture alimentation qui a augmenté de 25% par rapport à la métropole, mais nous trouvons que nous mangeons plus équilibré aussi, avec notamment plus de fruit et légumes CQFD.

img_0851

En conclusion : Comme en France tout dépend de vos affections pour les produits de marques ou non. Nous sommes conscients qu’aujourd’hui acheter des produits de marques n’est plus forcément un gage de qualité, mais cela rassure le consommateur (nous faisons partie de cette catégorie de personne). C’est pour cela qu’il est hasardeux d’essayer de faire une comparaison avec notre mode de vie et le vôtre. Notre constat à nous qui faisons attention à acheter des « bons produits », c’est qu’ils sont plus chers à l’ile de la Reunion. Pour ceux que ça ne dérange pas, les premiers prix sont sensiblement plus élevés ici et je ne vous parle même pas de la filière bio.

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

Cout de la voiture

Le cout de l’essence (et du diesel) est moins élevé à la Réunion comparée à la métropole (en tout cas en novembre 2016). Ce prix est fixé par arrêté préfectoral et il est le même partout sur l’île, dans n’importe quelle station essence.

En décembre 2016, le litre d’essence est de 1,31 € et celui de diesel est de 0,97 €.

Pour ce qui est de l’achat d’une voiture, le budget est aussi plus important, je dirais de l’ordre de 20% en moyenne. Les véhicules étant importés, cela implique 2 choses : le cout du transport maritime et l’octroi de mer qui est une taxe sur les produits importés (achetés hors taxes ou non).

Le marché de l’occasion jouit de la même inflation. De nos constatations, il faut compter 2500€ à 3500€ pour commencer à avoir des véhicules corrects sur le marché de l’occasion. Il y a de nombreux garages de vente de véhicules d’occasion, mais aussi beaucoup d’annonces de particuliers sur LeBoncoin. Si vous pensez que cela est intéressant, vous pouvez également faire venir votre véhicule par container de métropole pour environ 2000€ via la société Long Cours par exemple.

img_9133

Je ne vous parlerai pas dans cet article de ce qui gangrène l’ile de la Reunion: les embouteillages (surtout quand la route du littoral est fermée) ! Ce n’est pas l’objet de ce post, et nous aurons surement l’occasion d’en parler dans un article prochainement.

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

Cout du logement

Le cout de location d’un logement est comparable à celui d’une grande ville de métropole comme Bordeaux. Compter 650 euros de loyer pour un T2 à St Denis ou St Pierre et 800 à 900 euros euros pour un T3. Vous pourrez trouver des locations moins chères si vous sortez des grandes villes ou si vous êtes sur la côte Est. Dans votre choix, tenez compte de la circulation et aux bouchons présents quand on s’éloigne de son travail, c’est un facteur important à prendre en compte ! Si vous avez un budget plus serré, il y a aussi la solution des colocations et elles sont nombreuses sur l’ile.

img_9057

Un grand bémol : nous avons rencontré beaucoup de difficultés pour louer un logement en passant par les agences. Sachez-le, beaucoup de propriétaires défiscalisent ici, il faut donc entrer dans les critères de location (Loi Pinel). Nombreux aussi sont les propriétaires qui souscrivent à des assurances « loyer impayé », ces assurances sont souvent exigeantes et demande des conditions drastiques. Ex : nous avons voulu louer une maison en plein centre de Saint-Pierre , le propriétaire louait sa maison sous la loi Pinel et avait en plus une assurance loyer impayé (double combo !), même si nous entrions dans les critères de la loin Pinel, nous n’avons pas eu la maison à cause de l’assurance « loyer impayé », qui demande par exemple au locataire d’avoir un CDI mais aussi que la personne ne soit plus en période d’essai (ce qui était le cas, car Florence venait de signer son contrat). Nous n’avons donc pas pu louer cette maison (elle est d’ailleurs toujours à louer, bien fait, gna !).

De ce fait il est extrêmement difficile de trouver un appartement à distance (hormis les locations saisonnières à 400€ la semaine). Notre bon plan : le logement chez l’habitant  ! C’est une tendance qui a beaucoup de succès ici grâce au développement du site airbnb (c’est une plateforme communautaire de location de logement chez les particuliers). Je connais beaucoup d’infirmiers et d’internes en médecine qui n’hésitent pas à louer une chambre via airbnb le temps de trouver une colocation ou un appartement. Cadeau : inscrivez sur airbnb via ce lien pour recevoir 30€ en cadeau. 

Pour avoir vécu à Saint-Benoit, à Saint-Denis et à St-Pierre, notre préférence va pour le Sud de l’ile pour plusieurs raisons, mais avant tout pour son authenticité !

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

La téléphonie

Pour ce qui est des factures téléphoniques, ici internet et les forfaits portables coutent bien plus cher qu’en métropole. Le pseudo monopole d’Orange n’y ait pas pour rien je pense, il va donc falloir oublier vos forfaits de métropole. Que ce soit Orange, Zeop, SFR ou bientôt Free, il faut compter 45 euros internet à la maison, idem pour le téléphone portable pour 2h de communication et internet 2 gigas… Il y a bien d’autres opérateurs sur l’ile, mais ils ne sont pas aussi performants qu’orange. Apparemment il y aurait une baisse chez l’opérateur historique avec l’arrivé prochaine de la 4G (et aussi avec de l’arrivé prochaine de Free qui rachète l’opérateur « Only »).

Pour ce qui est de l’eau et de l’électricité, les prix sont sensiblement identiques. Vous pensez faire des économies sur le chauffage, certes, mais est ce que vous avez pensé à la climatisation 😉

manapany-0271103

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

Cout des loisirs

Les activités de plein air sont nombreuses à la Réunion ! Déjà il y a ce qui est gratuit et à la portée de tous : les nombreux sentiers de randonnées qui sont très bien balisés, mais aussi le snorkeling dans le lagon pour observer les poissons. Les sites touristiques sont relativement bien équipés avec kiosques de pique-nique et parfois des sanitaires. Dans un précédent article, nous vous avons aussi conseillé de louer un van, car l’ile se prête très facilement à la vie en van.

Après il y a toutes les activités payantes types : plongée sous marine, parapente, canyoning, visite des tunnels de lave, des aquariums, des musées… En règle général les prix sont comparables à ceux de métropole.

Pour ce qui est des loisirs culturels, vous avez régulièrement des concerts ou autres festivités organisés par les différents offices de tourisme de l’ile comme la fête du Vacoa, de l’ananas, le Dipavali… En règle général les prix sont comparables à ceux de métropole, voir légèrement moins cher.

img_5177

img_8372

dipavali-9833

img_0738

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

Cout du billet d’avion

C’est le sujet qui fâche à La Réunion et c’est un poste de dépense majeur : le prix du billet d’avion. Il faut compter MINIMUM 650 euros aller/retour hors période scolaire et en étant à l’affut d’un prix promo, il est extrêmement rare de pouvoir acheter un billet en dessous de ce prix. Si vous partez en période de vacances scolaires il faut compter plus de 1000 euros aller/retour et par personne. Bref, cela a un cout non négligeable pour une famille.

N’hésitez pas à comparer le prix des billets d’avion via un comparateur en ligne par exemple, nous utilisons Liligo depuis plusieurs années. Nous paramétrons une alerte à chaque fois, ce qui nous permet de suivre le prix du billet tous les jours et ainsi réserver quand le prix est au plus bas.

Pour les gens originaires de l’ile, la région a lancé un dispositif qu’il a étendu depuis le mois d’aout 2016 : « la continuité territoriale ». En gros c’est une aide de 300€ en moyenne qui permet d’acquérir son billet d’avion sous certaines conditions de ressource.

img_4376

Chacun pensera ce qu’il voudra, mais nous pensons que l’état a pris complètement le problème à l’envers. Au lieu de faire pression sur les compagnies pour faire baisser le prix du billet (on se demande même parfois s’il n’y a pas des ententes tarifaires entre eux), la région a préféré instaurer cette aide qui tombe droit dans la poche des compagnies aériennes… et cette aide qui la finance indirectement ? Les Réunionnais et leurs impôts ! C’est une bonne aide pour les Ultra-marins qui n’ont pas vu leurs familles depuis plusieurs années, mais le dispositif est tellement large qu’il profite à des gens qui n’en ont pas forcément besoin… C’est un peu comme les congés bonifiés pour les médecins dans la fonction publique hospitalière…

Cout de la vie à l’ile de la Réunion : nos impressions

Pour avoir vécu en Guyane et rencontrer d’autres voyageurs venant de Mayotte, on constate que La Réunion n’est pas le Dom Tom le plus à plaindre concernant la qualité de vie. Il faut dire que les Réunionnais se sont battus de nombreuses fois pour faire valoir leurs droits et ainsi compenser les handicaps liés à l’éloignement de la France Métropolitaine. Il y a encore des choix politiques discutables et des efforts à faire en matière de pollution et recyclage des déchets. Le tout voiture est incontournable ici et la Reunion doit réfléchir à des filières de transport en commun  permettant au Réunionnais de se passer de leur voiture et se soustraire ainsi des infrastructures routières.

Nous partons du constat que cela reste plus cher qu’une ville de province, mais comparable à certaines grandes villes Française. Nous pensons que c’est le département d’outre-mer où les conditions de vie au quotidien sont les plus agréables : sécurité, soleil, plage, montagne, rapport cout de la vie/confort de vie.