Découvrez la vie d’une étudiante infirmière en Finlande


Toujours en quête de nouvelles expériences à partager et aussi de récits de soignants voyageurs à vous faire découvrir, aujourd’hui nous allons à la rencontre de Nadège, une jeune Française qui a réussi à allier vie sentimentale et vie étudiante. Pour ça, elle est partie en Finlande réaliser ces études d’infirmière. Elle vient de finir sa formation avec succès (bravo Nadège) et a accepté de revenir avec nous sur sa vie d’étudiante expatriée au nord de l’Europe.

Découvrez la vie d'une étudiante infirmière en Finlande

Découvrez la vie d’une étudiante infirmière en Finlande

Tu es Française et tu as décidé de faire tes études d’infirmière en Finlande, qu’est-ce qui t’a emmené là-bas ?

En 2011 j’ai fait un SVE (Service Volontaire Européen) de 8 mois en Finlande durant lequel j’ai rencontré mon compagnon, finlandais. Je n’avais pas choisi la Finlande pour le pays en lui-même, mais plus pour le projet et la mission proposés. En 2012, je suis revenue faire mes études d’infirmière afin de me rapprocher de mon copain et de pouvoir étudier en anglais (pour consolider mon profil en vue de partir dans le futur à l’étranger – missions humanitaires type Croix-Rouge, etc. 

Découvrez la vie d'une étudiante infirmière en Finlande
Couché de soleil finlandais
Découvrez la vie d'une étudiante infirmière en Finlande
Début de la fonte des glaces

Comment intègre-t-on une école d’infirmière en Finlande ?

Il faut avoir le bac ou équivalent. Les épreuves varient selon les écoles. Pour ma part il y a eu une journée d’examen regroupant épreuve écrite et oral. D’abord une épreuve de mathématiques (dites basiques). Ensuite une épreuve écrite avec des questions ouvertes (motivation, qualités, défauts, capacités d’apprentissage en groupe, etc.) et une analyse de document en lien avec le milieu infirmier.

“Enfin, un entretien en groupe d’environ 6 candidats durant lequel nous devions échanger et discuter autour d’un sujet qui nous était imposé.”

Deux professeurs observent sans intervenir et l’entretien dure environ 30 minutes. Au total nous sommes notés sur 70 et une note en dessous de la moyenne dans une des épreuves est éliminatoire.

Découvrez la vie d'une étudiante infirmière en Finlande
Le campus principal de l’université des sciences appliquées de Jyväskylä

Comment se passe la formation (combien de temps, cours, stages…) ?

En moyenne la formation dure 3 ans et demi. Mais cela peut varier (j’ai été diplômée en 3 ans, certains prennent 4 ans). La formation se déroule dans une université des sciences appliquées (Ammattikorkeakoulu) qui regroupe nombre d’autres formations (international business, logistique, kinés, etc.).  Il y a un curriculum obligatoire fait de cours théoriques, travaux de groupe/projets, stages et cours optionnels. Au total la formation représente 210 crédits européens. Nous avons des “modules” que nous devons valider avant de pouvoir aller en stage. Par exemple en première année on commence par le module “gérontologie” qui englobe divers cours (anatomie, pharmacologie …) en lien direct avec la gériatrie. Il faut valider ce module afin de pouvoir aller en stage dans une structure travaillant avec des personnes âgées. Et cela vaut pour toutes les spécialités (par exemple je ne peux pas aller en stage en psychiatrie avant d’avoir validé mes cours de psychiatrie).

Groupe Facebook : infirmier dans le monde

Si vous aussi vous avez pour désir de travailler à l’étranger en tant que professionnel de santé, n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre groupe Facebook pour venir chercher des conseils pratiques sur l’expatriation !

Nous avons en plus de la théorie des “skill labs”, des cours de pratiques dans des salles où l’environnement hospitalier est reconstitué. On s’entraîne les uns sur les autres (par exemple ma première prise de sang ou le premier cathlon, c’était sur ma collègue de promo et vice-versa) ou sur des mannequins. La formation se concentre vraiment sur les “sciences infirmières” et sur la pratique. La dernière année consiste surtout en des stages, notre stage de “spécialisation” (stage “préprofessionnel” en France, il me semble) et la réalisation du mémoire. Tous les cours et la rédaction du mémoire sont en anglais. Quant aux stages, bien que la plupart des tuteurs de stages parlent anglais, le finnois est indispensable ! 

Découvrez la vie d'une étudiante infirmière en Finlande

Découvrez la vie d'une étudiante infirmière en Finlande

Découvrez la vie d'une étudiante infirmière en Finlande

La formation a-t-elle un coût ? es-tu payé  ? Indemnisé ?

La formation (ainsi que le concours d’entrée) est entièrement gratuite. Je ne suis pas payée. L’hôpital fournit juste les uniformes gratuitement (toutefois dans mon cas spécifique, je bénéficiais d’un soutien financier du gouvernement finlandais, car je vis avec mon compagnon qui est finlandais).

Ton diplôme sera-t-il reconnu en France après ? Quelles sont les démarches à faire ?

“Oui, mon diplôme devrait être reconnu, étant donné qu’il répond aux exigences de l’Union européenne et qu’il est listé sur l’arrêté du 10 Juin 2004.”

Je dois tout d’abord faire traduire mon diplôme et autres pièces annexes par un traducteur agréé (de l’anglais vers le français) afin de le présenter auprès de l’Agence Régionale de Santé du département français où je souhaite travailler ou celui où je vis, afin d’obtenir un fichier ADELI. Je dois aussi présenter un dossier auprès de l’agence départementale de l’ONI afin que l’équivalence soit acceptée et validée. 

Groupe Facebook : infirmier dans le monde

Si vous aussi vous avez pour désir de travailler à l’étranger en tant que professionnel de santé, n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre groupe Facebook pour venir chercher des conseils pratiques sur l’expatriation !

Quel est le travail d’une infirmière en Finlande ? 

Les tâches des infirmières me semblent plus ou moins similaires aux infirmières en France. N’ayant pas étudié/travaillé en tant qu’infirmière en France il m’est toutefois difficile de comparer. Les infirmières ici réalisent aussi bien les soins d’hygiène et soins “nursing” que les soins plus techniques. Les infirmières ne réalisent pas, ou très peu, les prises de sang: ce sont les laborantines qui le font.

“Toute infirmière doit passer un examen tous les 5 ans, une “licence” l’autorisant à administrer des médicaments (surtout par voie intraveineuse).”

Il y a un examen théorique et pratique à passer en plus de son diplôme d’infirmier, habituellement organisé par le service ou l’hôpital dans lequel on a été embauché. 

Découvrez la vie d'une étudiante infirmière en Finlande
Bloc opératoire

L’infirmière a un important rôle en terme d’éducation des patients et des familles, travaille en étroite coopération avec les docteurs et autres professionnels (travailleurs sociaux, kinés, psychologues, etc.). La charge de travail est beaucoup moins importante qu’en France : en moyenne, 5 patients par infirmière dans la plupart des services. Dans certains stages il m’est arrivé qu’il y ait plus d’infirmières que de patients.

Les infirmières peuvent travailler dans beaucoup de types de structures différents: hôpitaux universitaires, hôpitaux, cliniques privées, centres de santé, maisons de retraite, structures à caractère social, soins à domicile … Il n’y a pas d’infirmières spécialisées (par exemple puéricultrice, IBODE, …), mais elles se forment énormément durant leur carrière selon le service où elles travaillent et leurs centres d’intérêt. 

“La hiérarchie au sein des services est presque inexistante.”

Les médecins, infirmières, aide-soignantes travaillent ensembles, chacun a ses responsabilités, ses connaissances et ses savoir-faire propres, mais le respect et l’égalité qui règne entre les différents corps de métier est ce que j’apprécie le plus ici. Les patients sont aussi très respectueux envers le personnel soignant. 

“Quant au salaire moyen, je n’ai pas de source fiable, mais je dirais au moins 2500 euros par mois en milieu de carrière. “

 Tu vas bientôt être diplômé, te sens-tu prête à travailler ?

Diplômée depuis Juin, j’admets avoir profité de l’été pour voir ma famille et mes amis en France et relâcher la pression après 3 ans de formation. Je me sens maintenant prête et vraiment désireuse d’entrer dans le monde du travail et être sur le terrain ! La langue est la seule chose qui me fait peur, mon finnois étant encore à travailler. Tenter l’expérience en France me fait toutefois plus peur, dans la mesure où j’ai été formée dans des conditions de travail presque idéales ici en Finlande : j’ai un peu peur d’être à la traîne par rapport aux infirmières françaises !

Merci à Nadège d’avoir partagé son expérience avec nous. Je suis sûr qu’elle sera s’adapter aux conditions Françaises, car de toute évidence elle apprend vite (faire sa fomation en Anglais et ces stages en Finlandais, chapeau !). N’hésitez pas à lui laisser vos questions dans les commentaires, elle pourra ainsi y répondre. 

Pour en savoir plus :

  1. Le site de l’école d’infirmière finlandaise http://www.jamk.fi/en/Home/ (en anglais),
  2. Vidéos présentant les “skill labs” de l’école sur youtube.

6 Commentaires

  1. 27 septembre 2015
    Répondre

    Excellent! Une initiative très inspirante…. 🙂

  2. 27 septembre 2015
    Répondre

    Est-il possible qu’une infirmière française exerce en finlande? Les démarches seraient elles faciles?

    • Nadège
      29 septembre 2015
      Répondre

      En théorie c’est possible (car équivalence du diplôme au sein de l’UE). Mais concretement je ne pense pas que ca soit le pays le plus facile d’Europe où s’expatrier en tant qu’infirmière: le finnois est évidemment indispensable pour travailler (pour être embauchée déjà et pour se débrouiller par la suite). Aussi comme dit l’article il faut passer un examen/une licence qui donne le droit de toucher à tout ce qui est de l’ordre de la pharmaco (sans ca, pas le droit d’administrer quelque médicament qu’il soit, donc autant dire que c’est très handicapant). et cet examen est en finnois exclusivement (de la théorie à potasser + calculs de doses). donc sans finnois, vraiment compliqué, et ca reste une langue assez difficile. mais si tu te sens d’apprendre le finnois alors pourquoi pas.

  3. 19 octobre 2015
    Répondre

    Moi je suis infirmier en UK je suis diplome en formation adulte et paediatrie.Actuellement je travaille en service d’urgence paediatrie et etudie en meme temp pour devenir un infirmier practitioner .
    Je voudrais savoir quel sont les perspectives d’emploi en Finlande et en France.
    Je fais mes etudes en Anglais et parle le francais couramment
    Merci

    Michel

  4. Fatoumata
    22 septembre 2016
    Répondre

    Bonjour Nadège j’ai fait un stage de 3 mois en Finlande durant mes études d’infirmières ou j’ai rencontré mon copain . Je travaille en France depuis 2 ans et j’envisage de m’installer en Finlande afin de me rapprocher de lui. Cependant j’aimerais savoir s’ il est possible de trouver du travail en tant qu’infirmière après des cours de finnois ou “lähihoitaja” au moins.

  5. 9 avril 2017
    Répondre

    Bonjour
    Mon conjoint et moi sommes infirmiers en France et hyper motivés a apprendre le finnois pour nous installer en Finlande.
    Auriez vous quelques astuces ?? Des connaissances françaises venues s’installer en Finlande avec succès ?
    Merci d’avance
    Aurélie et Arthur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.