Démographie, Santé et Biodiversité en Guyane


Cela fait 2 mois que je vis à présent en Guyane, je cherche encore mes repères et j’essaie de comprendre les spécificités de ce département d’outre mer. Dans un précédent article, je vous avais déjà parlé de mes premières impressions à chaud sur la Guyane, du coût de la vie et même des surprenantes rencontres que j’ai pu y faire durant cette période. Aujourd’hui, je souhaite compléter cette série d’articles avec quelques données de terrain.

Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que son auteur, c’est à dire moi. Il s’agit de comprendre ici l’environnement social de ce beau département.

guyane

Lorsque vous annoncez à votre entourage que vous partez en Guyane, vous pouvez entendre certains “on-dit” de métropolitains qui ne sont jamais venus. Dans cet article je vais justement essayer d’en sortir et, pour m’y aider, je vais m’appuyer essentiellement sur les chiffres de l’ARS (Agence Régionale de Santé) et de l’INSEE. Pour une meilleure compréhension, je les mettrai en parallèle avec ce que j’ai pu voir sur ce vaste département. En effet la surface de la Guyane est plutôt impressionnante, quand on sait que ce DOM fait pratiquement la superficie du Portugal ! Avec ses 84000 Km2, c’est de loin la plus grande région de France.

Démographie & Population

Le territoire est immense certes, mais il est recouvert à 94% de forêt. La population se concentre donc sur la bande côtière pour l’essentiel.

J’ai constaté qu’ici, dans mon secteur d’activité (la Radiologie), que mes patients sont relativement jeunes, là où en métropole j’avais 8 patients sur 10 de plus de 70 ans. Cela s’explique, car j’ai pu comprendre grâce aux données de l’INSEE que 45% de la population a moins de 20 ans. L’âge moyen ici est de 26 ans et les plus de 60 ans ne représentent que 6% de la population. La population est donc relativement jeune.

La Guyane doit faire face a un défi de taille, sa population ne cesse de croitre à une allure folle. En 1974 il y avait 55.000 habitants, en 1990 = 114.000, en 2012 plus de 237.000 habitants… Lorsqu’on sait qu’en métropole la croissance démographique est de 0,4%, en Guyane elle est de 4%, un des taux les plus forts au monde. Pas étonnant, le nombre d’enfants par femme est ici d’en moyenne 3,7 (contre 2 en métropole). Vous imaginez donc la suite pour 2030, pas besoin d’être un expert pour savoir qu’à ce rythme la population aura doublée dans 20 ans. Alors il faut déjà penser à demain : infrastructures, écoles, hôpitaux, logements…

comprendre_guyane-11

comprendre_guyane-2

Je vous ai déjà parlé de l’extraordinaire métissage et melting pot que j’ai pu retrouver en Guyane. La population a diverses origines dont on peut différencier plusieurs groupes sociaux culturels :

  • les Amérindiens
  • les noirs marron ou Bushinengues (qui sont des descendants d’esclaves ayant fui les plantations coloniales)
  • les Créoles
  • Les Hmong du Laos

Plus récemment, des gens issus de l’immigration sont arrivés du Suriname, d’Haïti, du Brésil et de Guyana principalement, si bien qu’en Guyane environ 35% de la population sont migrants. L’occasion de connaître différentes cultures et de s’enrichir de ces différences.

Quelques chiffres

La Guyane possède de nombreux trésors : une biodiversité incroyable, une richesse culturelle et un centre spatial réputé de part le monde. Grâce à tout ça, son PIB est 10 fois plus élevé qu’en métropole : +2,9% (contre 0,3% en métropole).
Malgré ces résultats très encourageant, une partie de la population vit dans des conditions difficiles.

guyane-en-chiffre

Il existe en Guyane les quartiers pauvres tel qu’on peut les imaginer, faits de terre et de tôle. Pour comprendre l’environnement précaire et les conditions de vie qui sont pour certaines personnes difficiles, il faut savoir qu’ici, 21% de la population est au chômage et 25% des foyers vivent en dessous du seuil de pauvreté (contre 14% en métropole).

Ce taux est à mettre en adéquation avec la part des bénéficiaires de la CMUc qui est de 32% (contre 6% en métropole).

À ce jour, 14% des logements en Guyane n’ont pas l’eau courante. 

comprendre_guyane-4

comprendre_guyane-3

Les problématiques de santé publique

La Guyane qui fait face à l’explosion de sa démographie a, comme de nombreuses régions Française, du mal à recruter des Médecins. Heureusement que la population est encore jeune. A cela on constate un Turn-Over important du personnel soignant et des difficultés assez importante d’accès au soin et de prise en charge médical.

“Chaque année les équipes doivent se reconstruire car en moyenne il y a un renouvellement de 55% des paramédicaux (et 42% des médicaux).”

Il faut bien être conscient qu’avec ces difficultés sanitaires et cette précarité palpable, cela a quelques conséquences en matière de santé. On parle alors de causalité :

– La précarité entraine le retour de maladie comme la Tuberculose.

– Le taux de mortalité infantile est 3 fois plus élevé qu’en métropole et le taux de mortalité maternelle y est 5 fois plus élevé.

– Il manque de nombreuses spécialités sur place, par exemple les patients de St Laurent de Maroni doivent faire plus de 200 Km pour passer une IRM ou recevoir leur traitement de chimiothérapie. Tout cela accentue le retard de diagnostic et donc de prise en charge.

C’est le département Français le plus durement touché par le VIH. Bien que quelques associations tel que AIDES tentent de pallier au manque de dépistage et d’information, la multitude des langages et des représentations culturelles du corps et de la maladie limitent l’impact des campagnes de prévention.

“L’indicateur de développement de la Guyane équivaut à celui de la France Métropolitaine en 1983.

Fort heureusement grâce aux bénévoles des associations tels que Médecins du Monde ou encore le Secours Catholique, une main est tendue vers ces populations qui habitent dans des quartiers insalubres.

comprendre_guyane-10

guyane_cayenne_port

Mieux connaitre la Guyane avant de s'y installer

Climat & Environnement

Je ne voulais pas rester sur cette unique vision de la Guyane dans cet article, bien que ce soit une réalité c’est loin d’être l’unique visage de ce territoire qui offre une si belle diversité par sa faune, sa flore et ses richesses culturelles (dont je partage ici quelques photos).

La température moyenne tourne aux alentours de 26°, la courbe varie peu dans l’année. La Guyane n’est pas connue pour ses plages, pourtant je les trouve belles et authentiques, l’eau y est entre 24° et 28° ! On distingue principalement 2 saisons : la saison des pluies et la saison sèche (d’août à novembre). Du fait de ce climat équatorial, le taux d’humidité dans l’air y est très élevé (80% en moyenne, ce qui n’est pas idéal pour mon matériel photo).

La biodiversité que l’on retrouve ici n’a pas d’égal en métropole : plusieurs milliers d’espèces végétales et de nouvelles sont encore à découvertes. On compte ici plus de 150 espèces d’arbres pouvant être présents sur un même hectare (soit 10 fois plus qu’en forêt tempérée), plus d’une centaine de mammifères, 450 espèces d’oiseaux, 200 reptiles et amphibiens !

La richesse de la flore du Parc amazonien de Guyane se traduit par la présence d’arbres géants, de lianes vertigineuses et de plantes spectaculaires. On retrouve des espèces emblématiques tel que jaguar, primates, loutres géantes, tapir, caïmans et boas… Un véritable bijou à l’état brut.

Mieux connaitre la Guyane avant de s'y installer

comprendre_guyane-9

plage de montabo

Loin de vouloir stigmatiser La Guyane dans cet article, je tenais à apporter quelques précisions sur ce département et sur les réalités auxquels il doit faire face. Cela ne lui enlève en rien toute sa beauté, bien au contraire. Je pense que la connaissance et la compréhension de son environnement permettent une meilleure adaptation et aident à imaginer de nouvelles perspectives d’évolution.

Source :

http://www.insee.fr/fr/regions/guyane/

http://www.ars.guyane.sante.fr/

7 Commentaires

  1. 3 juin 2015
    Répondre

    Merci pour ce retour, heureusement que la fin de l’article vient mitiger l’impression du début. Après, on peut espérer qu’avec toute cette jeunesse à venir, les choses vont bouger.
    En tout cas, les photos d’illustration, que ce soient les portraits où la verdure et les plages sont toutes très belles!
    Bonne journée

    • 10 juin 2015
      Répondre

      Merci ! J’espère en effet que la dynamique jeune sera créer un environnement propice au développement de la Guyane.
      En tout cas je pense qu’il y a du potentiel.

  2. firstlabelgroup
    4 juin 2015
    Répondre

    bel article !

  3. 4 juin 2015
    Répondre

    Je dirais que la nature est un vrai paradis si tu aime la vie des fleuves et de la jungle et la vie en carbet, Saul, les marais de Kaw, le saut Maripa sont des endroits merveilleux. Se ballader dur les marché avec tout ses fruits et legumes ultra colorés font rever. Les iles du salut nous rappellent une partie pas trés glorieuse de notre histoire. Leur façon de feter le carnaval pendant un moi avec les touloulou et tululu est geniale.
    Coté négatif, la violence y fait rage et les différence de salaire entre métro qui gagnent des primes et 40% de salaire en plus pour le meme boulo qu’un local n’arrangent pas les choses…
    se faire agresser ou retrouver sa maison vide est ” normal” en Guyane ce qui est bien domage.
    Il y a un fort manque de système éducatif, tu dis que les patients font 200km pour un irm mais oublie de dire que les élèves en font autant pour se rendre au collège ou lycée… et que les 3/4 des profs n’ont aucune formation dans le domaine sauf peut etre sur Cayenne et Kourou. A saint george par exemple une educ spé se retrouve prof de musique, une master de bio prof de français… pour l’université, le choix est trés limité et ceux qui choisissent d’autres options doivent se rendre en Guadeloupe ou france métropolitaine, ce qui n’est pas a la portée de tous financierement…
    la politique se fait entre grandes familles qui ont de l’influence, pour les élections j’ai vu des gens offrir 5 euros ou un pack de bierre pour persuader les gens de voter pour leur parti…
    en bref la viie y est bien différente de la métropole, souvent on dit que la guyane soit on aime soit on déteste. Pour ma part 7 mois de vie la bas m’ont appris que si tu ferme les yeux sur pas mal de choses tu y vis heureux mais que la vie a Cayenne ou Kourou n’est absolument pasreprésentative du reste de la Guyane. Commetu le dis dans ton article ceci est mon point de vue personnel.
    si tu veux des infos sur les randonnées ballades a faire n’hésite pas 🙂

    • 10 juin 2015
      Répondre

      Merci Sandrine. Je suis d’accord avec ton point de vue.
      Le sujet du système éducatif m’interpelle, avec 45% de moins de 20 ans c’est l’avenir de la Guyane.
      Je vais essayer de creuser ce sujet, c’est un enjeux majeure.
      Et pour les infos sur les randos je suis preneuse. Dés que Yo arrive, on part en Carbet, c’est sûr !

  4. La santé de la biodiversite et un élément essentiel et fondamental dans le combat face au réchauffement climatique, le mouvement plante un abre soutenu par des intellectuels, des hommes et femmes du monde entier, et sur internet et une lumière dans un tunnel.

  5. LEBLOND
    10 septembre 2018
    Répondre

    Il faut néanmoins nuancer les plages paradisiaques par deux points:
    1 L’eau est toujours marron ( chargée du limon des rivières)
    2 Les plages de l’Ile de Cayenne sont toutes interdites à la baignade depuis ce printemps. La cause est la présence de pollution par des matières fécales . Toutes les habitations et les établissements du littoral sont concernés par cette pollution depuis des années.

    Autre remarque au sujet de l’économie de la Guyane.
    Le fait que tous les fonctionnaires locaux perçoivent une prime de 40% par rapport au même emploi en métropole entraine une impossibilité pour toutes les communes d’équilibrer leur budget et donc de pouvoir investir. L’écart entre Privé et Public engendre une vie sociale à deux vitesses. Les fonctionnaires, qui gagnent 40% de plus et les salariés du Privé qui sont embauchés au Smic métropolitain. A noter, qu’un abattement de 40% est aussi effectué pour l’impôt sur le revenu. Comment peut-on s’en sortir avec ce système ?

    Bravo pour les photos qui sont magnifiques

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.