La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie


La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

Toujours dans le cadre de notre tour de France à la rencontre des soignants,  après l’étape Bretonne nos rencontres nous ont mené dans la jolie ville de Cabourg en Normandie. Notre séjour dans cette station balnéaire fût bref mais, vous nous connaissez, nous avons tout de même pris le temps de prendre quelques photos…

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

Grand Hôtel, monument historique

    –

Qui dit balnéaire, dit casino

Comme toute station balnéaire digne de ce nom, Cabourg a un magnifique Casino qui donne sur le front de mer. De nombreuses citations de Marcel Proust sont disséminées aux alentours, rappelant les nombreux séjour qu’il y a effectué.

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

Casino de Cabourg

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

 

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie…

Je lisais justement une citation de Marcel Proust quand surgit cette femme, vision d’antan qui s’offrait à nous.

“J’ai rencontré sur la digue de Cabourg Lucy Gérard. C’était un soir ravissant où le coucher du soleil n’avait oublié qu’une couleur : le rose. Or sa robe était toute rose et de très loin mettait sur le ciel orangé la couleur complémentaire du crépuscule. Je suis resté bien longtemps à regarder cette fine tache rose, et je suis rentré, enrhumé, quand je l’ai vue se confondre avec l’horizon à l’extrémité duquel elle fuyait comme une voile enchantée.”

Marcel Proust,  aout 1908

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

La mystérieuse femme de Cabourg

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

“Chère Madame, qu’il y a longtemps que je n’ai eu signe de vie de vous ! Pas depuis nos téléphonages de l’été dernier. Il est vrai que j’aurais dû vous écrire. En deux mots, je suis allé à Cabourg où le souvenir de Maman qui continue à me bien guider m’a conduit, et l’air pur joint à une funeste caféine m’a permis de sortir tous les jours … je vous quitte en vous envoyant mille respectueuses affections.”  

Marcel Proust, Lettre à Madame CATUSSE… (1907)

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

J’avoue que cette vision, associé à ces textes, m’ont transporté un siècle plus tôt, me laissant là, rêver à une autre époque…

Voyage à travers le temps

Puis nous nous sommes ressourcés sur le front de mer dont parle tant Marcel Proust dans ces livres. De nombreuses petites cabines de plage borde la côte, elles m’ont d’ailleurs inspiré comme vous pouvez constater. Une digue-promenade permet de se balader tout le long, elle fût construites suite aux inquietudes liées à l’érosion incessante et menaçante de la mer.

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

 

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

 

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

 

La mystérieuse femme de Cabourg, station balnéaire de Normandie

 

 

La prochaine fois nous vous emmènerons voyager un peu plus au Nord… Destination Amiens !

 

6 Commentaires

  1. 17 décembre 2012
    Répondre

    Très jolie station balnéaire avec ces petits abris individuels!
    Et l’apparition de la dame élégamment habillée est vraiment irréelle! Ca fait effectivement un peu hors du temps et le traitement vintage est particulièrement approprié!

    • 19 décembre 2012
      Répondre

      Merci Donlope !
      ce lieux n’aurait pas eu le même charme sans son apparition, c’est certain.

  2. 2 février 2013
    Répondre

    Un joli reportage sur cette station balnéaire où je n’aurais jamais eu l’idée d’aller. Les retours en arrière avec les textes de Proust et les images d’aujourd’hui en parallèle accroissent l’intérêt.

    • 2 février 2013
      Répondre

      Merci Annierita! La ville n’est pas trés grande mais elle vaut largement un petit détour si tu ne passes pas loin.

  3. 6 février 2013
    Répondre

    Joli reportage. Les cabines d’essayage(c’est ça?) me font penser aux camps des romains dans Astérix, allez savoir pourquoi…

    • 7 février 2013
      Répondre

      Le rapprochement avec les romains est bien trouvé, maintenant que tu as dit ça je les verrai bien sortir de là…
      PS : il me semble que les cabines servent à abriter les gens du vent…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *