Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tourné vers le Laos


L'incroyable histoire de l'arrivée des Hmong à Cacao

Ayant récupéré notre van, nous commençons à explorer l’intérieur de la Guyane. Aujourd’hui nous nous rendons dans le village de Cacao qui est situé à 75 kilomètres de Cayenne. La ville de Cacao est connue en Guyane grâce à la communauté Hmong qui a établi ses quartiers ici depuis les années 70.

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tourné vers le Laos

L’histoire des Hmong en Guyane est exceptionnelle à plus d’un titre, en effet cette communauté bénéficie d’un véritable statut particulier ici en Guyane. La communauté Hmong est un peuple originaire des montagnes du nord Vietnam allant de la frontière avec le Laos à la Chine. Pendant la guerre d’Indochine, certains membres de cette communauté se mirent à combattre au côté des Français, mais aussi au côté des soldats Américains pendant la guerre du Vietnam.

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Pour les communistes qui arrivent au pouvoir en 1975 en Chine, les Hmong sont catégorisés de traître par le parti, c’est alors plus de 100.000 Hmong qui décidèrent de fuir le Laos et le Vietnam pour se réfugier en Thaïlande.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés leur reconnait le statut de réfugiés politiques. Ce qui permet à certains pays occidentaux comme la France d’accueillir certains Hmong et immigrer sur son territoire. En France c’est donc plus de 10.000 Hmong qui immigrent vers Paris, Tour et Nîmes.

Les vols vers la Guyane au meilleur prix !

En 1977 c’est plus d’une centaine de Hmong qui arrivent en Guyane où l’état Français avait une mission pour eux : aider à repeupler la Guyane et y développer l’agriculture.

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Éloigne de Cayenne et installé sur les hauteurs de Guyane, censé leurs rappeler les montagnes du Laos, c’est sur le site d’une ancienne scierie, que cette centaine de Hmong allaient être installé par l’état Français dans le plus grand secret. Cet endroit en friche se nommait et se nomme toujours Cacao. Plus tard, en 1979 à lieu une deuxième vague d’arrivée de Hmong en Guyane, ils vont fonder le village de Javouhey, qui est situé à une trentaine de kilomètres de la ville de Saint-Laurent-du-Maroni.

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tourné vers le Laos

Aujourd’hui la partie agricole de la communauté Hmong installée à Cacao et aussi dans le village de Javouhey représente plus de 70% de l’agriculture Guyanaise.

Aujourd’hui les Hmong sont répartis dans 4 villages de Guyane : Cacao, Javouhey, Rococoua et Corrossony.

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tourné vers le Laos

carte-de-cacao

L’idéal pour visiter Cacao est de s’y rendre un dimanche (et non pas le samedi comme Yohan a pu le citer sur ALP) : jour du marché, vous pourrez y acheter des fruits et des légumes directement aux producteurs. Après 1h de route sinueuse au départ de Cayenne nous apercevons enfin le village reculé de Cacao. Le temps n’était pas des plus clément ce jour-là, mais c’est aussi ça la Guyane, une grosse averse et le soleil finit toujours par montrer le bout de son nez.

Il est 11h, le marché anime déjà tout le village, les voitures sont garées tout le long de la rue principale. Nous ne savons pas vraiment où se trouve le marché. Il ne nous reste plus qu’à suivre l’agitation pour arriver jusqu’au stand des Hmong. Sur notre chemin, des magasins de souvenirs vendent quelques spécimens d’insectes naturalisés. Les plus populaires ici : le papillon Morpho, le scorpion, la mygale… Je suis plutôt rassuré de les savoir à l’abri sous leurs vitrines plutôt que sur mon bras !

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Le marché couvert de Cacao abrite de nombreux vendeurs de fruits et légumes, mais aussi de nombreux stands de street food dont les noms sont imprononçables pour nous … En grands gourmands que nous sommes, les odeurs; les couleurs et les gens attablés en ville mettent en éveil notre appétit. Après avoir résisté aux différents beignets, nems et autres fritures du marché, nous décidons de gouter au plat dont tout le monde nous parle depuis notre arrivée : la fameuse soupe chinoise de Cacao. Il est déjà 12h et les tables sont déjà toutes prises d’assaut par les touristes, on prend donc notre mal en patience comme tout le monde et faisons la queue pour avoir une table de libre.

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tourné vers le Laos

On se place dans la file et on se laisse divertir par le spectacle offert aux alentours par vendeurs du marché. Les cuisinières s’agitent à couper les légumes et à préparer les plats que le serveur annonce au plus vite. De l’autre côté, j’observe les vendeuses de légumes Hmong, et on remarque que leur visage est marqué le soleil et par le travail de la Terre (il est d’ailleurs difficile de leur donner un âge !). 

Les vols vers la Guyane au meilleur prix !

C’est enfin c’est notre tour de commander : pour moi ce sera une grande Soupe chinoise et Yohan quant à lui goutera le riz cantonnais. Nous sommes plutôt joueurs et nous avons un peu de temps, c’est donc aux baguettes que je me lance dans la dégustation de cette soupe. Elle est composée de longues nouilles, de morceaux de porc, crevettes, porc laqué, mais aussi de légumes comme la salade et de nombreuses épices. Un vrai délice !

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos

Camopi-4424

Camopi-4430

Camopi-4433

L’après-midi, un autre spectacle s’offre à nous, le hasard fait qu’un tournoi de foot a lieu aujourd’hui, le plus marrant c’est qu’il est commenté par un speaker hors pair ! Les pluies ont rendu le terrain impraticable pour un non initié, mais ici en Guyane, si l’on devait arrêter toute activité quand il pleut on ne ferait plus rien. C’est donc sur un terrain plein de boue, de crevasses et de grosses flaques que les joueurs donnent leur maximum sous les yeux des villageois postés sur le châssis de leur camion en guise de tribune. L’ambiance est festive et le speaker nous plonge dans l’ambiance d’un match endiablé avec des commentaires dignes d’une vraie coupe du monde.

Plus loin, un Degrad (accès pour mettre à l’eau un bateau ou un canoë en Guyane) permet d’accéder à une crique. Le lieu est calme et paisible, il donne envie de se laisser porter par le fleuve de La Comté au rythme des bruits de la forêt environnante. Par le fleuve, et au niveau de ce dégrad, on peut se rendre jusqu’à Roura en pirogue. Aujourd’hui ce sont des enfants Hmong qui jouent dans une barge rongée par l’humidité et à moitié immergée. Ils tentent de pêcher à l’aide d’une vieille canne, chacun à son rôle et ils semblent très appliqués à la tache…

Les vols vers la Guyane au meilleur prix !

Nous quittons Cacao en fin de journée, complètement dépaysé par ce village qui nous amené à l’autre bout du monde le temps d’un après-midi. Nous reviendrons bien sûr, pour la soupe, mais aussi pour découvrir le fameux musée des insectes que nous n’avons pas pu explorer cette fois-ci.

À bientôt Cacao !

Les Hmong de Cacao en Guyane. Un village tournée vers le Laos
Camopi-4464

Camopi-4491

Camopi-4494

Camopi-4499

Camopi-4483

Camopi-4484

Camopi-4506

Camopi-4512

9 Commentaires

  1. francou
    9 octobre 2015
    Répondre

    L histoire d’un lieu et de ses habitants joliement bien racontes…. et le marche, miam miam!!!!!!
    Le tout avec de magnifiques photos!!!!! Merci!!!!

    • 11 octobre 2015
      Répondre

      Merci Francou !
      ça vous donne peut être l’envie d’y passer un jour ?!
      Bises.

  2. 12 octobre 2015
    Répondre

    De bien surprenantes rencontres … un bien bel article que l’on partage avec Grand Plaisir !! 😉

  3. 15 octobre 2015
    Répondre

    C’est vrai que c’est dépaysant 🙂 Je me demandais si mes notions de géographies étaient rouillées ou pas, mais non à priori, vous vous êtes bien rendus en Asie du Sud Est 🙂

  4. Jean-Marie
    16 mars 2016
    Répondre

    Gendarme à l”époque, j’étais à Cacao pour accueillir le premier contingent le 3 septembre 1977. Je suis resté avec jusqu’à la fin de mon séjour à la mi-janvier 1978. Etre à leur contact a changé ma perception de l’être humain.
    Une expérience inoubliable qui a eu des répercussions sur mon devenir.

  5. karine
    11 octobre 2016
    Répondre

    Bonjour,

    Je réside à saint laurent du maroni.
    J’aimerais echanger avec vous.
    Est-il possible que nous échangions sur un sujet qui porte sur la guyane?

    Bien à vous

    Karine

    • 12 octobre 2016
      Répondre

      Bonjour, vous pouvez nous envoyer un mail à cette adresse : info (at) floetyo.com

  6. joel
    28 janvier 2017
    Répondre

    Cacao, c’est un autre monde en Guyane, j’ai passé 3 ans dans ce DOM entre 1996 et 1999 et j’en suis complètement marquer pour la vie.
    j’étais en Guyane comme gérant restauration à la base Marine Nationale de Degrad des Cannes, donc je me suis bien balader sur la Comté et fréquenter Cacao par la rivière ou par la route et les meilleurs souvenir étaient au marché de Cayenne, où les Mnongs nous recevaient toujours avec le sourire ,voilà une belle période de vie qui reste dans ma façon d’être à tout jamais

  7. manik
    16 décembre 2018
    Répondre

    bonjour Suite à echappées belles j’ai regardé le site car j’ai un magnifique tissu brodé noir et blanc offert par mon fils (achat en Guyane)
    Et dans une petite ville du 35 Bretagne j’y ai vu une communauté HMong pendant que mon fils et sa famille, après la Martinique, vivent au Laos

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.