L’indemnisation de ma formation d’Infirmier : un parcours du combattant ?


Cet article, j’ai toujours eu dans l’idée de l’écrire. C’est donc en 2015 que je termine cet article commencé en 2011.

Même si ma formation d’infirmier touche aujourd’hui à sa fin, je me suis dit qu’il pourrait être utile aux nombreux soignants (ou non soignants) qui souhaitent poursuivre leurs études et qui se heurtent au difficile problème de la prise en charge financière de leur formation. Cet article s’adresse aussi aux personnes qui n’osent pas franchir le pas du “rêve ou du désir de tout plaquer pour se ré-orienter” parce qu’ils sont étranglés par des charges diverses…

Même si, dans la théorie, je savais que cela devrait marcher, en bon superstitieux j’ai voulu attendre que tout soit bouclé/signé avant d’en faire un article et conseiller les autres personnes dans le même cas que moi sur le net.

L’indemnisation de ma formation d’Infirmier : un parcours du combattant ?

Je suis Aide-Soignant depuis 2007, Août 2007 pour être plus précis ! Je m’en rappelle comme si c’était hier. Je me souviens aussi de mon 1er poste, bon c’était il y a 8 ans, c’est loin certes, mais pour moi c’est un souvenir encore bien présent dans mon esprit.

À vrai dire, j’ai su très tôt que je voulais faire cette formation d’Infirmier, mais j’ai voulu attendre pour des raisons que je juge mauvaises aujourd’hui. Mais je ne vais pas épiloguer là-dessus…

Revenons un peu en arrière… Alors âgé de 25 ans, je découvrais avec plus ou moins de difficulté la complexité de l’administration hospitalière, les devoirs d’un agent hospitalier et dans le cas qui nous intéresse ici dans cet article : les droits d’indemnisation d’un agent de la fonction publique hospitalière lorsqu’il souhaite effectuer une formation plus ou moins longue.

L'indemnisation de ma formation d'Infirmier : un parcours du combattant ?

La fonction publique hospitalière

Je pense qu’il est important de faire un bref rappel pour les néophytes ou les jeunes diplômés sur le déroulement déroule de carrière d’un agent de la fonction publique hospitalière (FPH).

Après votre entretien d’embauche, dans la grande majorité des cas vous serez embauché en CDD qui sera rythmé en fonction de l’offre et la demande (l’offre comme vous le savez est plutôt mauvaise en ce moment). En général, et dans le meilleur des cas vous partez pour 1 ou 2 ans de CDD, personnellement en tant qu’Aide-soignant j’ai eu droit à 3 ans de contrat à durée déterminée avant de devenir stagiaire (ce qui était relativement peu à l’époque). Sachez que dans la Fonction Publique Hospitalière, l’administration peut vous faire signer plusieurs CDD pour une durée qui ne peut excéder 6 ans. Oui 6 ans de “précarité” relative.

Si, au contraire, le poste que vous occupez est vacant et que l’hôpital a du mal à “combler” votre poste, ils peuvent vous embaucher directement sur un poste de Stagiaire. Mais ça, c’est extrêmement rare de nos jours (pour ne pas dire impossible).

La différence entre stagiaire et titulaire

Être stagiaire de la fonction publique Hospitalière, c’est être embauché dans un contrat de droit public. Ce n’est ni un CDD, ni un CDI . Être stagiaire, c’est être en sorte dans une période probatoire, durant cette période (qui est en général d’une année) vos supérieurs vont juger votre aptitude à exercer votre future fonction.

Si vous êtes embauché en CDD sachez qu’un hôpital peut faire ce qu’il veut (en terme de durée, de reconduction, fréquence…). Pour ma part, en tant qu’Aide-Soignant, j’ai dû signer 9 CDD avec des durées variables allant de 3 mois à 6 mois à chaque fois. L’avantage de ce système pour votre employeur ? À part faire des économies sur la prime annuelle (et sur la NBI=nouvelle bonification indiciaire qui est une prime parmi tant d’autres…) versée au soignant stagiaire et titulaire, je ne vois pas… Ah si, peut être mettre fin à votre contrat quand ils le souhaitent, s’ils devaient faire subitement des économies budgétaires salariales par exemple.

Bon, le but de cet article n’est pas de vous décrire le déroulement de carrière d’un soignant dans la FPH. Quand bien même je serais ravi de répondre à vos questions si vous en avez.

Le financement de la formation d’infirmier pour un soignant

J’ai donc attendu 3 ans avant de passer mon concours d’admission à la formation d’Infirmier. Ces 3 ans m’ont permis de faire le tour d’un peu tous les services où un Aide Soignant peut être amené à exercer au cours de sa carrière. Trois ans qui ont permis de nourrir cette envie, non pas d’évoluer, mais de proposer une prise en charge différente et complémentaire de la personne soignée. Mon souhait était surtout d’acquérir des compétences qui feront en sorte de comprendre mes actes et mes soins pour offrir une prise en soin global de la personne soignée. Bon je voulais aussi être plus débrouillard de mes 10 doigts, ce qui allait me servir inévitablement autour du monde.

Si j’ai voulu attendre pour passer le concours, C’est aussi surtout pour des raisons financières. En tant que titulaire de la FPH, il est possible d’avoir une prise en charge complète des frais inhérents à la formation, et cela pendant 3 ans, c’est-à-dire salaire (sans les primes) et coût de la formation, tout en gardant son statut de “fonctionnaire”, ce qui veut dire qu’en théorie l’hôpital qui vous finance doit vous ré-affecté dans un service à la fin de votre formation (même si c’est un peu plus compliqué en pratique).

Au bout de mes trois ans passés dans mon hôpital (l’année de ma titularisation donc), je me suis enfin lancé : 1er concours et 1ère réussite (j’ai obtenu 2 concours sur 3 passés). Je me suis donc naturellement dit que j’avais fait le plus difficile !

Avec ces résultats en poche, j’ai commencé à monter un dossier pour la prise en charge financière de ma formation. L’euphorie des résultats du concours a vite était effacé par la complexité de l’administration hospitalière. Si, dans les textes, il semblerait qu’il soit plutôt facile d’avoir un financement de sa formation, la réalité est bien plus complexe.

Mise en concurrence des agents, entretiens de motivation avec la DRH, mise en avant de l’ancienneté dans l’établissement, syndicats, IFSI rattaché au centre hospitalier ou non… Bon, je vous épargne beaucoup de détails, mais même avec la plus grande motivation qui était mienne, je n’ai pas réussi à obtenir le financement tant espéré par mon hôpital.

L’ANFH et le financement des études promotionnelles

Dans mon esprit j’étais déjà sur les bancs de l’IFSI, il était pour moi hors de question de reporter ma rentrée. Pour les Agents titulaires de la FPH, il existe un autre organisme que l’on appelle l’ANFH (Association Nationale pour la Formation du personnel Hospitalier). C’est un organisme paritaire qui se charge de financer des formations pour les agents qui travaillent à l’hôpital. Cet organisme subsiste grâce au prélèvement sur salaire des agents hospitaliers.

L'indemnisation de ma formation d'Infirmier : un parcours du combattant ?

C’est donc d’humeur candide que je remplit le fameux, que dis-je l’énorme dossier de 3 volets, qui va ensuite passer devant une commission réunissant plusieurs DRH d’hôpitaux, du personnel de l’ANFH et des représentants syndicaux.

La 1ere commission pour moi a eu lieu en Juillet et mon dossier a été…refusé. La jeune femme que j’ai au téléphone ce jour-là m’annonce que je vais devoir reporter mon année. Elle m’annonce avec un ton assez suffisant, qu’il est normal que mon dossier soit refusé “car il y a beaucoup de monde avant moi”. Elle m’informe adorablement que ce n’est pas la peine d’en préparer un autre pour la prochaine commission qui a lieu en Septembre, car il sera aussi refusé.

Bizarre, un organisme de financement pour les soignants qui ne finance pas. Je décide de me renseigner autour de plusieurs collègues pour en savoir un peu plus sur cet organisme et plus j’avance dans mes recherches et plus je comprends que je n’aurais eu, en effet, aucune chance d’avoir un financement. En gros, les dossiers sont soumis au vote et si personne ne vote pour vous, vous n’êtes pas financé. Pour vous la faire simple, pour avoir une bonne chance d’être financé, il faut vous faire connaitre d’un syndicat. Je n’ai pas plus d’information à ce sujet, car le fonctionnement de cet organisme et de ces commissions est assez opaque…

L'indemnisation de ma formation d'Infirmier : un parcours du combattant ?

Attendre ou démissionner ?

Devant un système qui m’échappe complètement et des procédures que je ne comprends pas, je me suis décidé de faire une demande de report pour entrer en formation et j’ai posé ma démission de la FPH.

“Mais tu es fou”, “Y’a des gens qui rêvent d’être fonctionnaire”, “et ta retraite !” tu vas perdre ton ancienneté”… Je me suis heurté à l’incompréhension de plusieurs de mes collègues de l’époque. Ce que je peux comprendre, mais avec un peu de recul (4 ans quand même !),  je suis aujourd’hui pleinement satisfait de ma décision.

Bon à savoir : lorsqu’on démissionne de la fonction publique hospitalière, on ne sait jamais à quelle date on va être libéré de ses fonctions, car c’est la direction qui décide de la date de votre départ en fonction des besoins de l’établissement. Dans mon cas, j’ai eu de la chance qu’ils acceptent rapidement de me laisser partir. Et ne croyez pas ceux qui vous diront que lorsque vous démissionnez de la fonction publique, vous ne pourrez plus jamais y travailler : c’est faux, aucun texte n’interdit aux établissements de vous ré-embaucher après (au contraire, lorsque j’ai annoncé ma décision à la Direction ils m’ont d’ailleurs dit : “revenez nous voir une fois diplômé, nous manquons d’infirmiers”…Le comble).

Je ne conseille à personne de démissionner de la FPH, tout le monde à des attentes différentes dans la vie, des projets, mais surtout…des crédits ! Quand j’ai démissionné de la FPH nous avions aussi des charges, mais ce que j’ai fait était un risque mesuré. J’ai voulu écrire cet article parce que j’ai connu énormément de soignants qui se refusaient de faire des formations pour les mêmes mauvaises raisons que moi. Certains ont attendu 4 à 5 ans avant de pouvoir prétendre à une prise en charge (sans compter la durée de formation, ça fait 8 ans en tout) !

Sachez qu’en démissionnant et qu’en travaillant seulement 3 mois en CDD (91 jours ou 455 heures), vous pouvez prétendre à une indemnisation de formation au pôle emplois grâce à l ‘Aide au retour à l’emploi et cela pendant 2 ans (si la formation dure 3 ans comme dans ce cas et si votre métier est en tension dans votre région une aide supplémentaire peut être accordée pour la troisième année de formation) Voir le texte de loi.

Edit : cette mesure n’est plus valable en 2015, pour la 3éme année vous avez droit à une indemnisation forfaitaire de 650€ dans le cadre de l’AFF (Aide à la Fin de Formation).

Encore aujourd’hui, je pense que c’était la meilleure solution pour moi. L’avantage dans toute cette histoire, c’est qu’à la fin de ma formation je serai libre de travailler où bon me semble, je ne devrais aucune année de travail à aucun centre hospitalier.

35 Commentaires

  1. Elisa
    18 juillet 2015
    Répondre

    C’est quand même dingue ces histoires de financement.
    J’ai eu la “chance” d’enchainer mes études d’infirmière et de puéricultrice juste après mon bac, mais je compatis pour tous ces étudiants qui galèrent.
    D’autant plus que c’est un peu la crise pour trouver du boulot en ce moment.

    • 19 juillet 2015
      Répondre

      Tu faisais comment pour ton financement du coup ?

      • Sophie
        13 février 2018
        Répondre

        En 2018, c’est toujours la même galère ! En effet pôle emploi indemnisé après une démission si on a travaillé 450 h mais quid du coût de la formation ?! Ma région précise que si on a démissionné dans les 2 ans d’un secteur sanitaire et social, pas de financement de formation ( 6700 € /an !!!).
        Alors prise en charge de Pôle Emploi ? Je ne sais pas encore…

    • Azemar
      25 mai 2018
      Répondre

      Bonsoir, je suis un peu dans la même situation et totalement paumée. Je suis AS de la fph depuis mars 2011, et cette année j’ai passé mon concours IDE pour la 1ère fois ai CHU… Et je l’ai eu… Tout pareil, je croyais avoir fais le plus dur… Mais non. Étant donné que je n’ai pas fais de prépa au concours (nouvelle condition de mon CHU… Note de service) ben il ne veulent même pas entendre parler de mon dossier. J’ai tenté un rdv avec la directrice des soins, qui compatie mais ne fera rien de plus car pas de prépa !
      J’ai fais appel au syndicats, qui tentent des choses mais sans succès a ce jour!
      Bref, je tourne le problème dans tous les sens, je ne voit pas d’autre solutions que de démissionner du chu… Mais je ne sais pas a quoi j’aurai droit par la suite…
      Pôle emploi me versera tout de même l’ARE/ARF en septembre?, la région prendra en charge les frais scolarité annuel, a savoir 3×7400€? Tout CA malgré le fait que j’ai démissionné de la fph??
      L’école m’a carrément dit que même en dispo la région me prendrait en charge (propos contestés par le conseil régional), ils m’ont dit que c’était payant que pour ceux qui été financé par des employeurs, sinon gratuit car c’est une école public!!
      Bref, je suis maman de 2 petits bouts, j’ai un crédit immobilier sur le dos, je suis prête a faire un crédit “raisonnable”, je suis prête a toit tant que ça ne mettra pas en danger ma famille…
      Plus les jours passent, plus mes chances de fairebla rentrée de septembre s’éloigne..
      Aidez moi svp… Je suis vraiment perdue, et me retrouve vraiment dans votre histoire!! Merci.

      • 25 mai 2018
        Répondre

        Bonsoir ! Cet article date d’il y’a un moment et je ne sais pas si les conditions d’indemnisation par le pôle emploi ont surement changé…
        Honnêtement je pense que ça va être compliqué de tout boucler pour septembre, le délai est trop juste ! Prenez un report de formation pour l’année prochaine et préparez sereinement votre formation. D’abord il vous faut démissionner de la FPH, ensuite il faut vous trouver un CDD et cumuler au moins 88 jours ou 610 heures au cours des vingt-huit derniers mois, soit plus de 3 mois. La formation (sauf croix rouge) est normalement prise en charge par la région en effet (tout dépend de la région).
        Une fois vos droits ouverts, vous serez indemnisé pour 2 ans. La troisième année vous toucherez 600€/mois du pôle emploi. Tout n’est pas perdu, je vous souhaite en tout cas bon courage dans vos démarches.

      • Pamp
        2 août 2018
        Répondre

        Bonsoir , j aimerais savoir si vous avez trouver une solution pour financer votre formation .

        Cordialement

        • Azemar
          4 août 2018
          Répondre

          Bonsoir, la solution que j’ai trouvé, c’est de faire un crédit pour m’assurer un salaire… Et l’école est public donc gratuite!!
          Voilà je serais étudiante en septembre 2018!!

  2. Elisa
    19 juillet 2015
    Répondre

    La région Rhône-Alpes octroyait des bourses.
    Mon petit IFSI ne coutait “que” 700€/an et mes parents pouvaient m’aider financièrement.

    C’est pour l’école de puer que j’ai eu plus de mal car c’était presque 5000€ l’année. Du coup je bossais en intérim certains we et les pendant les vacances. Cette année là, j’ai eu une bourse également.

  3. nerya
    17 décembre 2015
    Répondre

    financer mon rêve,ma formation qui peut le faire ?

  4. Pauline
    4 septembre 2016
    Répondre

    Merci beaucoup Yohan pour ton article, je suis dans la même situation, aide soignante depuis 4 ans et titulaire depuis 2 ans, je n’ai pas encore le concours mais j’y travaille ! et l’on m’a déja fait comprendre que l’obtention du financement serai une longue bataille. J’ai l’impression d’être prise au piège par ce statut de fonctionnaire qui finalement ne nous donnes pas beaucoup de droit ! et je nage complètement parmi les milliers d’informations contradictoire que je reçois.. Tu viens de résumé en quelques lignes les réponses aux questions que je me pose depuis des semaines !
    Bonne continuation !!

    • 5 septembre 2016
      Répondre

      Faut vraiment pas parler de financement dans le public actuellement. Je viens également de me faire jeter pour le financement d’un DU par mon établissement !C’est vraiment une période noire pour les hôpitaux français…. Aujourd’hui après 4 ans après avoir écris cet article, je suis plus que jamais content d’avoir pris la décision de démissionner de la FPH. Bon courage pour le financement de ta formation et pour ton concours 🙂

    • 2 janvier 2018
      Répondre

      Bonjour Pauline, je suis dans la même situation. Titulaire depuis le moi de novembre en tant qu’ aide soignante et je travaille pour eux depuis presque 3 ans. En juillet 2018 ca fera 3 ans. J aimerai tellement passer le concours ide mais je me pose enormement de questions car il y a beaucoup de monde avant moi. Et on m a bien fait comprendre qu’ il fallait attendre avant que l hôpital me prenne en charge la formation et j ai pas du tout envie d attendre des années !! je ne suis pas sûre d avoir le concours mais si je l ai je serai là plus heureuse alors comment faire pour pas être bloquer par le financement si jamais l hôpital veut pas ? Et quel organisme pourrait m aider?.. J ai vu qui y avait des organismes qui peuvent nous aider je suis encore dans mes recherches mais Devons nous faire une demande au fongecif ou a l anfh avant la réponse du concours?.. merci de m aider afin que je me lance à passer le concours ide qui me tient vraiment à coeur.

  5. Vincent
    27 septembre 2016
    Répondre

    Bonjour je viens vers vous car faute de financements (retoqué deux fois) je risque de perdre le bénéfice de mon entrée en formation.
    En ce sens je projette de démissionner et de travailler 3 mois afin de prétendre à une indemnisation de formation (comme indiqué sur votre page).
    Le problème étant que pôle emploi m’a indiqué que étant titulaire de la fonction publique hospitalière et ce depuis 6 ans je ne peux prétendre à rien venant du pôle emploi, même en ayant travaillé 3 mois dans le privé après ma démission.
    D’après eux c’est la FPH qui doit éventuellement le faire.
    Je trouve ça vraiment bizarre pouvez vous m’éclairer svp ? Merci d’avance

    • 27 septembre 2016
      Répondre

      Bonjour Vincent et félicitations pour ton concours !
      C’est un article que j’ai écrit il y a plus de 4 ans maintenant et les choses changent vite en France (les infos ne sont plus forcément bonnes). Je sais que certains hôpitaux en France n’ont pas de convention avec le pôle emploi, c’est donc eux qui se charge d’indemniser directement les agents aux chômages après un CDD. Aujourd’hui, en 2016 et après avoir démissionné, c’est 122 heures qu’il te faudra travailler soit presque 4 mois pour prétendre à une indemnisation et toucher l’ARE. Après que ce soit ton ancien employeur qui s’occupe de verser tes indemnités m’étonne un peu, mais ça a peut être changé depuis le temps…

  6. nono
    10 décembre 2016
    Répondre

    bonjour
    quand vous dites :
    “qu’en travaillant seulement 3 mois en CDD (91 jours ou 455 heures), vous pouvez prétendre à une indemnisation de formation au pôle emplois grâce à l ‘Aide au retour à l’emploi et cela pendant 2 ans (si la formation dure 3 ans comme dans ce cas et si votre métier est en tension dans votre région une aide supplémentaire peut être accordée pour la troisième année de formation)”
    vous parlez seulement des fonctionnaires ? merci

  7. Laura
    11 décembre 2016
    Répondre

    Je suis actuellement à l’école d’aide soignante, ma formation me plait énormément mais je pense déjà à l’année prochaine. Je voudrais continuer mes études en septembre prochain mais si je tente le concours IDE cette année est ce que cette formation me sera financé ? J’ai entendu dire que la région ne pouvait pas me financer une nouvelle fois une formation en si peu de temps

  8. Marie
    26 décembre 2016
    Répondre

    Bonsoir Yohan,
    Je suis tombée un peu par hasard sur ton blog, je me trouve actuellement dans la même situation que toi… CDD depuis plus de 18 mois en tant que préparatrice en pharmacie hospitalière au sein de l’AP-HMarseille, j’ai longuement mûri l’idée et l’envie de devenir IDE… Depuis un peu plus d’un mois je me donne corps et âme à ce projet qui me tient particulièrement à coeur, j’ai cherché tous les moyens et solutions possibles pour qu’un financement me soit accordé par mon hôpital mais en vain… Après plusieurs RDV avec mon conseiller pôle emploi j’ai enfin passé le cap, je démissionne de la FPH alors qu’un concours sur titre vient de s’ouvrir pour 2017… Mon contrat arrive à terme au 31 déc. j’ai déjà trouvé une clinique privée bien évidement où mon CDD de 3 mois renouvelable commence le 02 jan. 2017… Tout semble pour le moment bien se goupiller en espérant que le reste prenne le même chemin… En attendant ton article m’a mis du baume au coeur et me conforte dans mon idée… Merci en tout cas pour ton témoignage qui est très rassurant !!!
    Bien à toi,

  9. Emmanuel
    1 juin 2017
    Répondre

    Bonjour Yohan et merci pour cet article qui a la fois me rassure et me dit que je ne suis pas seul dans la galère mais d’un autre me fait peur pour la suite.
    Voilà je suis aide soignant titulaire depuis presque 4 ans en hôpital publique.
    J’ai passé un concours en ifsi en tant que PP et ma moyenne générale ne m’ouvre pas les portes d’un ifsi de l’aphp (et oui cette année ils ont changés leur barème de note!)
    Cependant j’ai présenté ma note à d’autres ifsi et la surprise j’ai eu le droit à un coup de fil d’un ifsi PUBLIQUE mais hors aphap qui pourrait me proposer une place sous réserve d’un financement par mon employeur.
    Et voilà que je me retrouve FACE AU MUR du financement de formation pro.
    On m’a effectivement parler de l’anfh, mais suite à votre article je trouve aberrant qu’il nous soit retirer une somme prévu à cet effet sur notre salaire pour qu’une fois qu’on souhaite bénéficier de ces droits, ils nous soient refuses.
    Aujourd’hui QUE FAIRE? Vers qui se tourner?

  10. Jennifer
    2 juin 2017
    Répondre

    Bonjour,
    Je voulais savoir en tant que aide-soignant à l’époque comment tu t’es préparer au concours d’infirmier?( en sachant qu’il y a une épreuve simplifier pour ceux qui ont exercés au moins 3 ans la fonction d’aide-soignant)
    Je te pose cette question car ayant quitté le banc de l’école sa fait 7ans je me sens pas de préparer le concours toute seule sans une aide extérieure.

  11. Agnes
    2 juillet 2017
    Répondre

    Bonjour Yohan,
    Je vous expose en quelques mots ma situation.
    Démissionnaire de la FPH le 12/07/2015 J’ai effectué une première année en IFSI.
    Malheureusement je n’ai eu aucunes indemnités ….
    J’ai suspendu mes études et je me suis inscrite pour septembre 2017.
    A ma grande surprise le Conseil General Grand Est ne me financerait pas du fait que je suis démissionnaire…
    Encore une galère.
    Je desespere vraiment.
    Cordialement.

  12. Klina13
    7 juillet 2017
    Répondre

    Merci pour cet article
    🙂
    Pour ma part, je suis salarié dans un hôpital privé, mais qui me laisse très peu d espoir pour le financement, (1 chance sur 1000) et comme toi je n’ai pas envie de prendre le risque d’attendre. Même si j’aime beaucoup mon travail, auprès des dames et des bébés qui naissent, les conditions ne me conviennent plus. 1500€ pour un travail à temps plein de nuit (4800 accouchements par an), et ce qui m’a motivé c’est que j’ai été amené d’un service à l autre pendant 4ans !! Alors on me propose un licenciement pour m arranger, mais pas de soutien pour être prise en charge pendant l école d ide. Ça fait 3 jours que je n arrive rien à avaler tellement je suis angoissée. Et il me reste moins de 48h avant de prendre une décision. Mais le fait de lire ton article me réconforte dans mon ambition d’aller jusqu’au bout…

    • Laclote
      28 mars 2018
      Répondre

      Bonjour,

      Votre témoignage m’intrigue, j’aimerai savoir quel poste vous occupez à présent ? Auxiliaire puériculture ?
      Merci d’avance pour votre réponse

  13. Priscilla
    4 août 2017
    Répondre

    Bonjour, Merci pour cet article. Pour ma part, je travaille dans chu depuis 3 et demi. Je suis toujours contractuelle. Je suis maman de trois enfants. Je souhaite également faire la formation en soins infirmiers. Et je suis dans la galère, mon supérieur hiérarchique n’a pas voulu me recevoir pour présenter mon projet l’année dernière . Je recommence donc cette année. Et là encore tout est compliqué. Je me pose la question d’auto financer cette formation , avec la crainte de ne pouvoir subvenir aux besoins de ma famille. Mais il est bien difficile d’obtenir une aide aux études quand on est actif.

  14. ax
    14 novembre 2017
    Répondre

    Oula ton article date d’il y a un peu longtemps, mais il me refroidit moi qui pensais que tout était facile. que ça serait presque un droit … j’espere alors que lorsque je me lancerais tout ira bien enfin on verra…merci pour cet article.

    • 16 novembre 2017
      Répondre

      Rien n’est facile et encore plus en 2017. Obtenir le financement de sa formation est encore plus difficile aujourd’hui dans la FPH. Bon courage

  15. Fred
    3 février 2018
    Répondre

    Bonjour,
    Les temps sont durs pour les fonctionnaires hospitaliers. Aide soignante depuis 7 ans dans la fonction publique, je suis titulaire depuis 4 ans.
    A l heure actuelle après avoir fait 5demandes de subvention on m annonce que ce ne sera pas encore pour cette année… année gelée dut aux coupes budgétaires!! C est désespérant!!!

  16. Balliol
    15 février 2018
    Répondre

    Bonjour,

    Je suis infirmière depuis juillet 2017 ancienne aide soignante dans la fonction publique depuis 2008. Mon financement je l’ai obtenu dessuite après avoir eu une réponse positive au concours. Mais un conseil faite attention à ces financements car ils vous tiennent par la suite si vous voulez quittez la fonction publique. Je pars travailler à l’étranger et je suis en pleine négociation avec l’hôpital, Je dois 5 ans à la fonction publique et je parle pas de la somme à payer ( 75000 euros) je négocie pour échelonner le paiement sur plusieurs années, Je croise les doigts. C’est sûr que l’on est content d’être financé mais quand on veut partir on est pris dans les mailles du filet. J’ai démissionné et au regard de la conjoncture actuelle je suis contente de l’avoir fait. Bon courage à tous.

  17. Maya
    27 février 2018
    Répondre

    Bonjour ,pour ma part j ai réussi l indemnisation par l anfh ke suis en 2nd année. ..apres 13ans en tant qu’ aide soignante, le problème que je rencontre c est que je fais l école a 300 kms de mon hôpital et étant mère célibataire j ai du déménagé et refaire ma vie ici avec mon fils et j ai rencontré qqun j aimerai savoir quelles sont les solutions pour rester ici après ma formation?on m a parlé de rachat par un hôpital mais impossible cela coûte trop cher ….et éventuellement de pacs…je ne trouve rien à ce sujet si quelqu’ un peut me renseigner merci .

  18. Maggy
    12 mars 2018
    Répondre

    Bonjour,
    Je ne sais pas si quelqu’un va pouvoir repondre à mes questions car je ne travaille pas dans la fonction publique…Je suis aide-soignante depuis 2007 et actuellement en arrêt maladie soins continus pour des soucis de harcèlement au travail. Je vais passer mon concours IDE dans quelques semaines et je ne sais pas comment je peux obtenir une aide financière et une prise en charge de mes “frais de scolarité”? Le médecin du travail m’a parlé d’une éventuelle inaptitude…cette situation serait-elle bénéfique pour moi? (licenciement pour inaptitude à reprendre mon poste chez mon employuer actuel?) Pourrais-je ensuite m’inscrire à Pôle emploi? Y-a-t-il des délais à respecter pour bénéficier d’aides financières? Merci de m’éclairer.

  19. Audrey
    3 juin 2018
    Répondre

    Quel parcours du combattant…
    Mais comment as-tu pu financer les frais de l’IFSI (qui tourne au alentour de plus de 6000 euros l’année ?)
    Je suis exactement dans le meme cas, AS titulaire, pas de financement possible, j’ai mon concours, mon report d’année ok…ça passera auprès de pole emploi car je vais avoir des postes en cdd, mais pas de financement pour mon ifsi car demission après le concours…

    • 3 juin 2018
      Répondre

      Hello, pour le financement de l’IFSI dans ma région il était totalement pris en charge par la région pour tous les étudiants. Heureusement…

  20. Estelle
    26 septembre 2018
    Répondre

    Bonjour
    est un signe du destin, je ne sais rien;mais j’aurais été contente de vous lire il y a quelques mois.Bonjour;
    Je suis aide-soignante, titulaire de la fonction publique hospitalière depuis 4 ans. J’ai été admissible au mois de mars dernier à la formation d’entrée à l’école d’infirmière. N’ayant pas obtenu de financement par mon chu, l’anfh… et ne pouvant pas faire un auto financement, je n’ai pas pu intégrer cette formation au mois de septembre de cette année.
    Je suis donc actuellement à la recherche d’un financement pour septembre 2019 car j’ai fait un report. Ma question: En démissionnant de mon poste et en allant travailler dans le privé au moins 7 mois, aurai-je vraiment droit à une partie du financement par le pôle emploi? Vers quel organisme me diriger pour me conseiller et m’orienter dans les démarches à suivre? Merci de votre conseil et réponse.
    Cordialement ;
    Estelle

  21. Vaz
    10 novembre 2018
    Répondre

    Bonjour.Le sujet date un peu mais je tente ma chance.Comment on fait une demande de report d’année ? Je suis au chômage depuis 4mois(à la date d’entrée de la formation en février) et la région Idf impose 6mois au Pole emploi pour qu’elle puisse financée la formation.Je suis dégoûtée.Et je pauerai combien si je dois payer,sachant que c’est à l’APHP ? ( Je pensais que les études étaient gratuites partout ).

    • 14 novembre 2018
      Répondre

      Le report est à demandé à ton IFSI. Non ça dépend de ta région, ce sont eux qui finance (ou pas) ta formation.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.