Tour de France des soignants : la violence dans les soins


Aprés notre voyage à l’ile de la Reunion, nous avons eu la chance de pouvoir faire un tour de France de 2 mois à la rencontre des soignants et patients. Grâce à l’appel partagé sur notre blog et sur le site de notre partenaire média infirmiers.com, nous avons pu nous balader et filmer les différentes conception du soin en France d’une quinzaine de soignants, patients et médecins.

bureau infirmier libéral

Les soignants et médecins rencontrés se sont proposés spontanément, afin de nous aider dans ce projet. Nous les avons donc rencontrés dans leurs environnements (pour certains sur leurs lieux de travail) et nous avons abordé ensemble différents thèmes au cours de ces échanges. Bien qu’ils exercent tous dans des milieux différents et aux 4 coins du pays, certains thèmes et problématiques se rejoignent. Cette diversité de point de vue nous a permis de réaliser de courtes vidéos regroupant nos échanges sur des thèmes clefs et que l’on retrouve dans les soins en France.

Tour de France des soignants : la violence dans les soins

Après les 2 premiers épisodes publiés sur notre blog, pour ce nouvel opus nous avons choisi de traiter le thème de la violence dans les soins. C’est un thème récurrent et qui fait de plus en plus parler de lui depuis quelques années maintenant. Ce qui commence parfois par une injure peut parfois déraper en violence physique.

Une tendance émerge, le sacro-saint respect de la blouse blanche d’antan fond comme neige au soleil, les plaintes envers les soignants pour mauvaises prises en charge deviennent légions. Faut-il s’en inquiéter ou faut-il s’y habituer ?

infirmier libéral

Différents facteurs peuvent certainement expliquer cette violence :

– la précarité et le chômage d’un nombre croissant de la population en France.

– un manque de personnels de soins dans différentes structures, expliqué notamment par des établissements de soins en déficit.

– une banalisation de l’information médicale, le médecin n’est désormais plus le seul à comprendre un diagnostic

– une attente et une prise en charge plus ou moins longues dans les services d’urgences,

– un manque  d’information claire de la part des soignants et médecins,

– un manque de formations des soignants et des médecins sur les difficultés de la prise en charge de la violence

– des cas d’alcoolisations massives dans les services de soins et les difficultés de prise en charge que cela implique,

– le manque de certaine filière spécifique et de spécialiste dans certaine ville

– une vulgarisation de la violence

Plus personnellement Yohan dans sa courte carrière a du lui aussi faire face à des situations violentes, surtout pendant ses 2 ans dans un service d’urgences. Mais pas que…Les contentions physiques et les chambres d’isolement en psychiatrie (les fameuses CPF), les patients en sevrage alcoolique dans les services de médecine et qui décompensent en délirium trémens. Depuis qu’il est étudiant infirmier, bon nombre de soignants et de médecins rencontrés sur ses lieux de stages lui conseillent de souscrire rapidement à une assurance responsabilité civile professionnelle au cas où…faut il désormais parler de psychose ?

Comment expliquer cette violence ? Comment certains soignants français la vivent-ils au quotidien ?

Lorsque nous sommes dans le prendre soin, comment accepter et supporter de tel comportement ?

On dit que les services d’urgences sont les reflets de la société, cela veut il dire que cette violence est banalisée et qu’elle est entrée dans nos moeurs ?

 Découvrez cette vidéo de moins de 7min pour peut-être y découvrir un début de réponse.

1 Commentaire

  1. Courage ! Effectivement il y avait par le passé plus de respect envers le personnel médical. Maintenant tout est considéré comme un dû sans plus vraiment de respect 🙁

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *