fbpx

Chargement en cours !

Patientez
En haut
  >  Conseils et Préventions   >  Onewheel : mon avis complet après 2 ans d’utilisation

Voila maintenant plus de 2 ans que je possède un OneWheel +, une histoire commencé par hasard à l’époque ou je cherchais un moyen alternatif de me rendre au travail. Jamais je n’aurais pu imaginer à l’époque que ce petit engin acheté la bagatelle de 1800€ aurait révolutionné de cette manière ma façon de me déplacer. Attention objet addictif en vue : Plus jamais sans mon Onewheel : mon avis complet après 2 ans d’utilisation !

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d’utilisation

Plus jamais sans mon OneWheel ! Mon avis après 2 ans d'utilisation intensive

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d’utilisation

Initialement, je cherchais un moyen plutôt fun pour faire des petits trajets et me rendre au travail. Habitant en centre-ville, mon triangle de déplacement était assez court, au maximum 10km.

Étant à court d’idées, j’avais interrogé ma communauté sur ma page Facebook sur un choix déjà figé à l’époque : trottinette ou skate électrique Evolve. Finalement sur les conseils de plusieurs personnes de notre communauté, c’est sur le OneWheel que je jette mon dévolu.

Au fait, le OneWheel c’est quoi ? 

Au premier abord c’est finalement un objet plutôt simple :

  • une grosse roue de Karting en gomme lisse (slick) de la marque Véga
  • 2 pads en bois de part et d’autre de la roue ou l’on va poser ses pieds
  • une structure métallique qui protège le tout

Simple, basique.

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d'utilisation En faite non, puisque dans le détail, la composition est bien plus compliqué et l’engin est bardé de technologie :

  • Batterie lithium NMC (Nickel, manganèse, Cobalt) : 30km d’autonomie pour le OneWheel XR et 15km pour la Pint
  • Moteur brushless Hypercore de 500w
  • Des Leds intelligentes à l’avant et à l’arrière pour être visible de jour comme de nuit et qui s’inversent de couleur selon le sens de déplacement.
  • capteur de position/pression à l’intérieur des pads : si on enlève son pied le moteur se coupe
  • Connexion bluetooth pour se connecter à l’App (connaitre sa vitesse, l’autonomie de la batterie, retrouver sa planche…)
  • Système d’auto stabilisation grâce à des capteurs gyroscopiques : on se penche en avant on avance, on se penche en arrière on freine (ou on recul) !

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d'utilisation Ride On experience, les spécialistes du OneWheel du France

J’ai donc contacté la team Ride on Experience basé à Lége Cap Ferret pas loin de Bordeaux. Une bande de joyeux luron qui sont les revendeurs officiels de OneWheel en France. A l’époque, le contact avec Arnaud, le boss du shop est parfait, à l’écoute et disponible il a su répondre à mes nombreuses interrogations.
Après avoir regardé de nombreuses vidéos sur Youtube je me décide de passer à l’acte : je commande mon OneWheel ! 

Les prix sont conséquents et à la hauteur de la réputation de l’engin… Le OneWheel plus (qui n’est plus commercialisé aujourd’hui, car remplacé par la PINT), vaut la bagatelle de 1600€. Mais Ride On Experience est un des rares revendeurs à offrir le paiement en plusieurs fois ce qui permet d’étaler la douloureuse.


L’envoi est rapide et la livraison aux p’tits oignons même en habitant à plus de 10 000km de la France métropolitaine. Je tiens à souligner encore une fois le travail de la team Ride On. Chaque envoi est personnalisé et je retrouve une petite lettre de bienvenu dans mon colis ainsi que quelques goodies Ride On experience : Casquette, t-shirt, chaussettes…
Afin de me préparer à la prise en main de la board, je reçois un mail avec toutes les précautions d’usage.

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d'utilisation

 

 

 



Prise en main de l’engin

Une fois déballé, je n’ai pas voulu prendre de risque et j’ai pris en main l’engin sur un terrain plat et dégagé. Les protections sont aussi de rigueur, casque, coudières, genouillères…Bossant en Neuroréanimation et prenant en charge des patients traumatisés crâniens, je sais qu’un accident arrive extrêmement rapidement et que ça peut être rapidement

J’ai donc prix un casque TSG qui reste dans le théme et des coudières/genouillères de la même marque.
Pour le fonctionnement c’est extrêmement simple, une fois les batteries pleines, il suffit d’appuyer sur le bouton d’alimentation et de se placer en fonction de sa position naturelle. Comme en skate ou en surf, on va donc choisir la position qui nous semble la plus confortable : goofie ou regular ?

Ensuite on cherche le point d’équilibre et le moteur va nous stabiliser. On se penche en avant pour avancer et on se penche en arrière pour freiner. Si on se penche en arrière alors alors que l’on est à l’arrêt : on recule !

Une fois complètement déballé, je suis bluffé par la solidité de la planche, équivalente en terme de matériaux, la OneWheel + est composé des mêmes matériaux que la XR. ce qui change : L’autonomie de la batterie ! En OneWheel XR on flirte avec les 30km, avec la + moitié moins.

On est clairement pas dans la même catégorie que les hoverboard ou autres jouets, le OneWheel est tout simplement un tank indestructible (on en reparle plus bas). La planche pèse 15kg, les matériaux utilisés respirent la solidité : plastique durs pour certains composants, les pads en bois et l’armature en aluminium
Je m’en douté un peu, les débuts sont timides et je prend beaucoup de précautions. Je suis d’emblée surpris par la puissance et la réactivité de la planche. Les pads sont sensibles et la moindre inclinaison du corps et senti par la board.

La prise en main est finalement extrêmement rapide et en quelques jours on deviens facilement à l’aise sur la planche 

Les premiers kilomètres en OneWheel : bonjour les courbatures ! 

On enchaine rapidement les premiers kilomètres tant il est plaisant de rouler avec sa board. Le ride est addictif et une fois rentrer à la maison pour recharger ses batteries on à qu’une envie : repartir rouler avec ! Autre sensation, mais cette fois-ci plutôt désagréable au départ : les courbatures ! On est extrêmement figé pendant les premiers kilomètres, on ne maitrise pas encore totalement l’engin et on reste à l’affut de la moindre aspérité de la route. Le résultat se fait triplement sentir rapidement : fatigue musculaire, douleurs et crampes dans les membres inférieurs ! En effet les appuis sur les pads sont fixes et figés quand on roule, c’est donc vos cuisses et vos chevilles qui prennent. Avec la peur on a tendance à contracter l’ensemble du corps et cette contraction permanente à des répercussions au bout de quelques kilomètres.

Heureusement cette sensation tend à disparaitre rapidement avec la maitrise de l’engin.  Je vous conseille pour réduire cette fatigue musculaire de “carver” au maximum. Évitez de rouler tout droit même en ligne droite, en fonction du terrain l’idéal est de prendre de belle courbe, des petites ou des grandes peut importe. 

Avec l’assurance, on devient plus souple dans son ride et c’est cette position qu’il faut adopter. Tout en flexion dans les genoux pour accompagner les mouvements pour ne plus les subir. Les chevilles deviennent solidaires de la planche et la fatigue musculaire n’est plus qu’un lointain souvenir. Pour bien sentir sa planche, je ne roule qu’en chaussure de skate. Des semelles plates pour bien sentir le terrain, des van’s old school sont selon moi vraiment l’idéal. 

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d'utilisation



Le moment où tu commences à prendre des risques 

Au départ on roule dans une vitesse relative, on fait attention aux aspérités de la route, on est précautionneux à chaque session. Quand on commence à maitriser l’engin, c’est finalement le moment ou on commence à être dangereux et on se rend compte du potentiel de la planche.
Comme expliqué plus haut, la planche est réactive, très réactive. la moindre perdre d’équilibre vous conduira dans le bas coté. Quand on maitrise la planche, on a aussi tendance à prendre plus de risque, parfois ça passe, mais parfois ça casse.

En OneWheel, la sécurité est extrêmement importante. Le casse est à mettre en toute circonstance, car même si vous pensez maitriser l’engin, le danger peut venir de vous, mais il peut aussi venir des autres. La board est atypique et tout le monde se retournera quand vous passerez, pour les conducteurs en voiture c’est pareil. Combien de fois, je me suis fait doubler en voiture avec des conducteurs qui essaye de vous parler, ou de ralentir à votre niveau pour vous regarder. Combien de fois on m’a interpellé pour me faire des signes du pouce pour me saluer. Toutes ces initiatives sont géniales et bienveillantes, mais parfois elles peuvent vous amener dans le décor !

En toute honnêteté, les seules fois ou je me suis tombé c’était de ma faute à cause du manque de concentration. La planche est également extrêmement intelligente, et il faudra apprendre à la maitriser et à l’écouter. Surtout le “pushback” cette sensation ou le nez se lève pour te dire de ralentir sous peine de voir le moteur coupé. Pour l’avoir vécu, un moteur coupé à plus de 25km/h est une drôle de sensation…

 

Personnalisation de l’engin

Depuis plusieurs mois, il existe un nombre incalculable d’accessoires de personnalisation de l’engin : bumper, railguards, sursestance pro, Craft&Ride, Hoosier, floatlife…Mais c’est quoi tout ça ?

Le Bumper c’est tout simplement le garde-boue de l’engin, cet accessoire selon moi indispensable n’est pas livré d’origine. L’engin projeté énormément de caillou, voir même de l’eau quand on roule dans une flaque. Pour l’avoir fait plusieurs fois, je vous assure que c’est extrêmement désagréable de recevoir de l’eau sur les jambes quand on roule. J’ai cassé le mien suite à une chute et je repousse l’achat de cet accessoire depuis longtemps à cause du prix (80€ pour un morceau de plastique). Pour me rapprocher au maximum du look “retour vers le futur” je projette d’en acheter un de la couleur rose !

Les rails guards ce sont des protections en PVC que l’on colle sur l’armature en aluminiums du OneWheel, l’intérêt c’est de le protéger des rayures et le garder comme neuf. L’accessoire s’enlève facilement et il ne reste aucune trace de colle sur l’engin après enlevé vos railguards. Il existent en plusieurs couleurs et il est donc possible de l’accorder à la couleur de votre bumper. Les miens je les achète sur Ebay, de nombreux vendeurs offrent la possibilité d’imprimer et de personnaliser ces railsguards !

Sursestance footpad c’est le pad qui intègre le capteur de pression du OneWheel. Le grip à tendance à s’user avec le temps et le bois peut aussi perdre en qualité à cause des chutes. Après 2 ans les miens sont encore dans un bon état de conservation, mais j’envisage de les remplacer prochainement. A noter que plusieurs marques fabriquent aujourd’hui des footpad (Craft&Ride pour ne pas les citer).

A noter qu’il existe plusieurs footpad à choisir en fonction de la qualité de ride recherchée (concave, des pads antichocs, plus confortables…).

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d'utilisation Changer le pneu du OneWheel 

Le seul et unique reproche que j’ai à faire sur cette planche finalement, c’est la qualité du pneu. D’origine le OneWheel est monté d’un pneu de karting “slick”, c’est à dire pour des surfaces plutôt lisse et parfaite. La surface idéale pour un pneu slick c’est de rouler sur un goudron bien fait, le type de surface que l’on retrouve plutôt sur les pistes cyclables. Autant vous dire que chez moi à l’ile de la Réunion ce genre de surface n’existe pas…

Pour compenser les bosses et les défauts de la route, j’ai eu tendance à sous-gonflé un peu mon pneu. L’avantage c’est d’avoir plus d’amorti, l’inconvénient c’est de perdre en autonomie avec un risque accrue de crevaison.

Rapidement et après quelques centaines de kilomètres, j’ai micro percé mon pneu à plusieurs endroits. J’ai du donc rapidement changer mon pneu et j’ai décidé d’en profité pour change rde référence de monture plus adaptée aux chemins de l’ile : un pneu Hoosiers en 5,5″. Un pneu plus solide, cranté, qui supporte mieux le sous-gonflage et aussi plus adapté pour le tout-terrain. 

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d'utilisation Étape redoutée, le démontage c’est finalement bien passé, en étant méthodique et en prenant son temps il est assez facile de changer son pneu. Après plusieurs centaines de kilomètres avec, je ne regrette absolument pas mon choix. Aucune perte de pression (j’ai du le regonflé 1 fois en 8 mois), les sculptures n’ont pas bougé et j’ai retrouvé du confort. 

En effet, j’ai décidé de sous-gonfler mon pneu à 2 bars (voir moins), ce qui permet au pneu d’absorber un peu plus les chocs. L’inconvénient majeur de sous-gonflé c’est de perdre un peu en autonomie, car le moteur compense plus.

 

En conclusion : est-ce que j’en rachèterai un ? 

Aujourd’hui le OneWheel m’accompagne quasiment partout au quotidien, tout d’abord pour aller travailler, mais aussi pour aller faire la moindre petite course : Récupérer un colis, acheter du pain, un rendez-vous médical…chaque sortie est une excuse pour sortir l’engin ! Le OneWheel est passe-partout et surtout il est tout terrain, aucune surface ne lui résiste ! En ville c’est un atout redoudable, on slalom dans les embouteillages, plus de prise de tête pour se garer…depuis que j’ai un OneWheel je suis plus jamais en retard à un rendez-vous! 

Sans parler du côté fun et des sensations de glisse qu’offre l’engin ! Je ne compte plus le regard interloqué des passants que je passe à toute vitesse avec ma board. Le OneWheel brise la glace et on me pose souvent beaucoup de question à ce sujet. Jamais je n’aurai pensé que cet engin aurait révolutionné à ce point ma manière de me déplacer. Aujourd’hui après 2 ans d’utilisation intensive et plus de 2000km parcourus avec l’engin je ne regrette pas du tout mon achat.Onewheel : mon avis complet après 2 ans d'utilisation

Le prix de l’engin est conséquent, c’est vrai, mais il n’a aucun équivalent sur le marché et on paye un peu ce petit côté fun et exclusif. Les avantages sont nombreux et je m’inscris dans une démarche économique voir écologique car je ne prend plus ma voiture pour mes petits déplacements.

Et si finalement demain il devait tomber en panne, est-ce que j’en rachèterai un ? Oui !

Les avantages et inconvénients après 2 ans d’utilisation

Les avantages

  • Engin indestructible
  • Maniabilité accrue
  • Prise en main rapide
  • Tout terrain
  • Personnalisable
  • pièces interchangeables
  • La puissance de l’engin (500w pour la XR et 750w pour la Pint).
  • Transportable d’origine pour la Pint

Les inconvénients

  • engin très lourd et difficile à porter (pas de prise prévue à l’origine)
  • pneu d’origine pas adapté au tout terrain
  • Faible autonomie du OneWheel+ et de la Pint
  • Coût élevé des accessoires d’origine
  • Son prix

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d'utilisation

Onewheel : mon avis complet après 2 ans d’utilisation

F.A.Q concernant le OneWheel

Faut-il savoir faire du skate pour faire du OneWheel ?

Clairement non. Un novice qui n’a jamais fait de sport de glisse peut prendre en main un OneWheel rapidement. Avoir un bon sens de l’équilibre comme on le développe sur un skate ou un longboard est clairement un élément facilitant l’apprentissage. 

Le OneWheel est-il étanche ?

Officiellement non.

Habitant sur une île tropicale avec une météo incertaine, je suis déjà rentré du travail plusieurs fois sous une pluie battante.

Je suis trempé, mon OneWheel aussi, mais aujourd’hui il fonctionne toujours comme au premier jour.

Quand je vous dis que cette board est un indestructible, c’est vraiment le cas  !

Quel modèle choisir entre un Onewheel XR et la Pint ?

La Pint est plus abordable que la XR. La Pint pour moi c’est moitié moins d’autonomie et une construction plus “cheap”.

La Pint est légére, transportable facilement, maniable, réactive. C’est une vraie petite bombe ((moteur Brushless 750W) pour un budget maitrisé.

L’avantage notable du XR c’est la solidité, avec une autonomie de folie et qui en plus se revend extrêmement bien en occasion !

Alors laquelle choisir finalement ?

J’ai tendance à penser qu’il vaut mieux un OneWheel, que pas de Onewhheel du tout. Chez OneWheel, Il n’a pas de bon ou mauvais modèle, juste 2 Onewheel différents. Donc si vous avez le budget pour une XR, foncez, vous ne le regretterez pas, si votre budget est moindre foncez prendre le Onewheel Pint.

 

Est-il possible d'augmenter l'autonomie d'un OneWheel ?

En effet c’est possible !

Il existe sur le marché plusieurs hack possible pour augmenter son autonomie.

Voila quelques ressources disponibles sur le marché pour le OneWheel XR :

Pour la Pint :

 

L'application OneWheel pour smartphone est-elle utile ?

L’application OneWheel est extrêmement bien conçu et permet de faire pas mal de chose : 

  • Surveiller sa vitesse en temps réel. Si vous possédez une montre connectée, il est possible d’avoir cette info sur votre montre en roulant.
  • Surveiller son autonomie en temps réel 
  • Choisir un profil de ride 
  • Recevoir des messages d’alerte (batterie, wheelslip, over regeneration…)
  • Éteindre les LED
  • Carte du monde qui permet de voir la localisation des propriétaires de OneWheel
  • etc…

 

Est-ce qu'il y'a un poids limite pour rouler en OneWheel ?

Oui il y’a un poids limite !

Sur le OneWheel XR et sur la Pint le poids théorique max est de 120kgs

Le OneWheel est il assez puissant pour prendre des pentes ?

Oh que oui !

J’habite à Saint-Pierre à l’ile de la Réunion et la ville est connue pour ses belles petites montées à 30° ! Le moteur du OneWheel est extrêmement puissant et arrive à monter sans broncher.

5

Commentaires :

  • herve

    31 juillet 2020

    2 ans de pratique et d accord en tous points 😉 keep riding

    répondre...
  • Vinx

    25 août 2020

    Merci, magnifiques photos, explications, vidéo, au top du top !
    j’avais pourtant une question concernant les alternatives pour prolonger la batterie. Au niveau des solutions que tu propose, la première indique dès l’ouverture de la page qu’elle n’est pas adaptée pour le modèle XR, la seconde alternative n’est non plus faite pour le XR et ne se livre qu’ aux USA, Canada et Mexique, la troisième indique aussi : XR not supported…
    je souhaitais savoir si tu pouvait confirmer que ces alternatives que tu propose sont effectivement pour le XR et si oui quelles sont tes sources.
    Merci d’avance
    Ride On !

    répondre...

Rédiger un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.