Nous avons pris nos appartements dans la ville de Saint Benoit, située sur la côte Est de l’île. Cette partie de l’île est plutôt connu des Réunionnais comme étant la plus verte de l’île et pour cause, il pleut plus de 100 jours par an. Vous le verrez un peu plus tard mais la différence entre la côte Est et la côte Ouest est vraiment impressionnante pour une si petite île.




Ile de la Reunion : une histoire de tempête tropicale

Tout cela à cause du relief des différents pitons et des Alyzées.Ce qui donne une mutitude de micro-climats.

Dans l’est c’est plutot : Chaleur humide + pluie =  vegetation luxuriante. C’est plutot dingue, pas besoin d’aller bien loin pour s’en rendre compte,  il suffit de regarder autour de soi. Les Bambous font plus de 4 metres de hauteur, il y a des champs de canne à sucre tout autour de la ville, les fleurs et les arbres sont verts et fleuries. Pas la peine d’arroser ici, tout pousse comme de la mauvaise herbe ! C’est aussi pour ça que la ville de Saint Benoit est surnommé la ville des eaux vives, de par ses riviéres, ses cours d’eaux, ses bassins…

Ile de la Reunion : une histoire de tempête tropicale

La règle ici en cas de forte chaleur, c’est de se retrouver en famille et entre amis à la rivière. En plus il y a le choix : Bassin mangue, Bassin la paix, Riviére des roches, Riviére Bethléem, Bassin Bleu… Il n’y a pas de plage de sable blanc de ce côté, uniquement des plages de galet et de la houle, beaucoup de houle. Certains téméraires s’aventurent même à faire du surf au spot du Butor et de la Gare.

Ile de la Reunion : une histoire de tempête tropicale

 



 

Ce qui est aussi depaysant et surprenant ici ce sont les averses tropicales.

D’abord il faut se mettre dans le contexte : il fait plus de 25°, il fait lourd et humide, vous vous baladez sereinement, vos vêtements collent à cause de la transpiration,  il n’y a aucun nuage apparent et d’un coup, sans prevenir, en moins de 5 secs, vous sentez les 1ere gouttes. Il peut tomber assez rapidement une mini averse de 5 mn et puis hop d’un coup d’un seul c’est le retour du soleil. Et ce petit manége peut durer toute la journée. Ses averses tropicales ne sont pas vraiment genantes (pour nous et notre appareil photo juste un peu). Le contact de la pluie sur votre peau est salvateur et rafraichissant à souhait, idem pour l’air ambiant qui devient plus frais et respirable après une averse.

Ile de la Reunion : une histoire de tempête tropicale

Les premiers jours avec Giovanna dans les parages, la météo n’était vraiment pas à la fête, les averses étaient plus fréquentes qu’à l’accoutumé, le ciel plutot grisonnant. Nous avons pu admirer la houle déchaînée sur le front de mer du Butor et aussi à la Marine de Saint Benoit pas trop loin du quartier de Bourbier.

Ile de la Reunion : une histoire de tempête tropicale

Ile de la Reunion : une histoire de tempête tropicale

 

On va dire que grace à ce temps de cochon nous avons pu nous acclimater en douceur et digérer les 40° de difference (eh oui – 10 le jour de notre depart) avec la Metropole.




Comme toujours vous pouvez retrouver nos photos sur Facebook, la galerie ou sur Flickr.

Ile de la Reunion : une histoire de tempête tropicale

 

 

3 Commentaires

  1. 21 février 2012
    Répondre

    Très belles photos, j’aime bien le montage avec les vagues qui viennent s’écraser sur les rochers.
    Ca a effectivement l’

    • 21 février 2012
      Répondre

      DSL, mes doigts ont rippés….je disais que cette pluie tropicale, ça a l’air marrant, c’est vrai qu’en tout cas ce doit être dépaysant!

      • 21 février 2012
        Répondre

        Merci Donlope ! Et en plus c’est rafraichissant 😉 (un régal pour les photos par contre le glidecam fait la gueule : il commence à rouiller 🙁

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.