Pourquoi les Manip Radio ont une si mauvaise réputation ?


En tant que jeune diplômé, j’ai pu rapidement constater que nous, les Manipulateurs en Électroradiologie médicale (plus communément surnommés les Manip Radio), jouissions parfois d’une mauvaise réputation dans les services hospitaliers.

 

Pourquoi les Manip Radio ont une si mauvaise réputation ?

Avant de commencer, merci de tenir compte du ton volontairement ironique et satirique de cet article.

 

Pourquoi les Manip Radio ont une si mauvaise réputation ?

 

Le gros du problème vient (je pense) d’une seule et unique chose : la méconnaissance de nos tâches, de notre métier et du fonctionnement d’un service de radiologie.

J’espère que mon article pourra vous en apprendre un peu plus sur nos tâches au quotidien et je l’espère vous permettra de comprendre POURQUOI, nous pouvons insister sur des petites choses qui peuvent paraitre anodine, mais qui ont en faite toutes leurs importances.

Manip radio, une réputation de pousse-bouton ?

1. Le Manip Radio n’a pas pour seule tâche en Radiologie, au scanner ou à l’IRM, d’appuyer sur un bouton, c’est un peu plus compliqué que ça.

2. Un examen radiologique n’est pas une sorte de lumière magique qui permet de faire apparaitre (comme par magie NDLR) ce qui est pathologique sur un film ou sur un écran.

3. Vous nous envoyez une patiente/résidente pour sa traditionnelle radio de dépistage du cancer du sein (mammographie). Je vous appelle dans votre service  pour vous dire que cette patiente ne pourra pas avoir de radio car n’avez pas ramené ses anciens clichés. Vous ne comprenez pas pourquoi il est important d’apporter ses derniers examens réalisés ? Laissez moi vous expliquer alors :

De même qu’un médecin a besoin, par exemple, de connaître la tension habituelle d’un patient pour avoir une référence, un radiologue a besoin d’avoir les anciens clichés pour voir l’évolution et ainsi pouvoir comparer. Dans le cas d’une fracture, cela permet de voir comment cela consolide. Dans le cas d’une mammographie, cela permet de voir si de nouvelles microcalcifications apparaissent, si elles sont connues, etc et de plus pour être comparable elles doivent être réalisé dans les même conditions (technique et matériel). Dans le cas d’un suivi de cancer, cela permet de savoir si les lésions apparentes étaient déjà connues, si elles grossissent… Bref si vous avez des clichés des années précédentes, pensez à les amener le jour de votre examen !

4. Vous nous envoyez une patiente pour une radio. C’est bien. Mais avez-vous vérifié que le médecin avait bien pris soin de nous rajouter une indication sur la demande de tel ou tel examen ? Savez-vous qu’1 prescription sur 2 n’a aucune indication ? Merci de relire le point 2 de cet article pour comprendre pourquoi il est important d’avoir une indication pour un examen radiologique.

Il est important de connaitre l’indication d’un examen radiologique pour :

-le choix de l’incidence / le choix des séquences

-la position du patient

-l’interprétation

 

Pourquoi les Manip Radio ont une si mauvaise réputation ?

 

– la position du patient permet de réaliser la radio en toute sécurité pour le patient. Par exemple pour une RP (radio pulmonaire) : nous réalisons ce cliché debout en général, mais cela peut devenir dangereux si l’indication est une suspicion d’embolie pulmonaire car il ne faut absolument pas lever le patient dans ce cas… sans indication quel choix prend-on ? Plouf, plouf, Debout ou allongé ?

En fonction de la position, nous pouvons mettre en évidence une pathologie plutôt qu’une autre, par exemple un bassin/hanche ; pour de la traumato (indication type chute) les radios se font couchés alors que pour une indication type arthrose nous les ferons en charge (debout) pour voir l’interligne articulaire en charge.

 

– le choix de l’incidence / le choix des séquences

Nous pouvons aussi adapter le choix de l’incidence radio en fonction de l’indication pour ne pas passer à coter du diagnostic. Par exemple pour une cheville traumatique si la douleur est externe, il sera intéressant de faire un trois quart pour visualiser la malléole externe et la dégager de toute superposition qui pourrait cacher la fracture.

C’est encore plus important pour l’IRM, car cela influence  directement le choix des séquences que nous réalisons. Prenons l’exemple d’une IRM cérébrale, si l’indication est vertige nous réaliserons des coupes fines sur les CAI (Conduits Auditifs Internes) alors qu’une IRM cérébrale pour cause de perte de mémoire nous réaliserons des séquences sur les hippocampes. Sans ça l’examen n’aura pas été assez complet pour être certain qu’il n’y pas de lésion. Et non, nous ne pouvons pas faire toutes les séquences existantes sinon cela prendrait tout l’après-midi pour un seul patient !

Idem pour le scanner, le contexte clinique permet de déterminer les temps d’injection en fonction de ce que l’on veut mettre en évidence.

 

– cela aide à l’interprétation

Pour un simple scanner cérébral, il y a plus de 180 images à regarder et pour un scanner TAP (Thorax-Abdo–Pelvien) on passe rapidement à 600 images…  l’indication permet de prêter un œil plus attentif à certaines zones, même si, bien évidemment, le radiologue regardera le scanner aussi dans son ensemble.

De plus, cela permet de remettre les images dans leur contexte.  Je me souviendrais toujours de cette patiente qui venait passer une scintigraphie de contrôle dans le cadre du suivi de son cancer. Elle avait déjà eu une chirurgie. De la radiothérapie externe était prévue en complément. Les résultats de cet examen montraient une tâche suspecte sur ses côtes. Cela orientait soudainement vers un contexte métastatique qui remettait en cause tout son traitement. Cette tache devait être une métastase osseuse (sans autre cause connue). En faite, un interrogatoire plus poussé de la patiente a révélé qu’il s’avérait simplement d’une trace d’une ancienne chute de la patiente. Celle-ci n’avait pas été mentionnée et changeait complètement la donne. Cette tache provenait de la reconstruction osseuse liée à cette fracture. À peu de choses près, la vie de la patiente basculait du stade cancer localisé au stade cancer généralisé métastatique.

Pourquoi les Manip Radio ont une si mauvaise réputation ?

5. Vous êtes un patient :  systématiquement vous nous demandez si nous voyons quelque chose sur le cliché juste après avoir eu votre Radio (“alors c’est cassé ?”). Je sais, vous êtes inquiet et vous aimeriez savoir ce qui vous arrive, mais hélas, la loi m’interdit de vous donner le diagnostic. L’interprétation d’une radio relève du rôle médical. Il va donc falloir attendre.

6. Toi soignant, tu me vois en train de galérer SEULE, à pousser le brancard d’une petite mamie de 100 kg. Au lieu de me regarder les bras croisés,tu peux aussi me donner un petit coup de main, je t’en saurai extrêmement reconnaissante, enfin mon dos surtout.

Les Catheters et les perfusions

7. Sachez-le : TOUTES les manips radio savent perfuser. Oui, oui !

8. Chère infirmière, tu voulais me faire gagner du temps en perfusant un patient avant son scanner injecté ? Merci. Mais pourquoi, dis-moi POURQUOI, le perfuser avec un KT bleu ? Sache que la plupart du temps nous serons embêtés pour injecter notre produit de contraste à la vitesse où nous le souhaitons. Alors la prochaine fois pense à mettre un cathéter plus gros et évitons donc au patient la pose d’une 2éme perfusion.

Tu ne comprends pas pourquoi nous avons besoin d’un cathéter avec une gauge plus petite ? Laisse-moi t’expliquer :

Un scanner injecté avec produit de contraste iodé, c’est un peu comme un patient au bloc opératoire, avant son anesthésie. Pour faire son injection, l’anesthésiste a besoin d’une bonne voie pour faire son induction, chez nous c’est pareil, nous avons aussi besoin d’une bonne voie veineuse pour injecter nos produits à cause de la vitesse et de la pression des injecteurs. Lors de l’injection d’un produit de contraste, la vitesse d’injection est tel que la pression exercée dans la veine est très élevée. Il n’est pas rare d’injecter 100CC en moins de 45 secondes !

10. Merci de bien visser votre KT à votre tubulure quand vous avez perfusé votre patient : il n’y a rien de plus collant qu’une explosion d’un produit de contraste iodé dans notre salle de radio/scanner.

11. Vous venez d’être embauché dans un établissement public et la DRH vous demande de fournir une radio pulmonaire pour compléter votre dossier d’admission et vous vous demandez pourquoi : nous aussi.

12. Le patient est dément ou hémiplégique ? Même en radiologie nous aimons être prévenues des difficultés qu’ont les patients à se mobiliser. Merci de nous prévenir la prochaine fois. Pourquoi ?

Une IRM demande au minimum quinze minutes d’immobilité complète du patient : alors, autant vous dire qu’avec un patient agité et dément c’est carrément mission impossible. De même pour certaines radios qui ne peuvent se faire que debout, alors merci de nous prévenir quand le monsieur est paraplégique. Je pars rarement défaitiste, mais la honnêtement sans l’aide de  “The rock”  pour m’aider à porter les patients, je ne pourrais réaliser ce type d’examen… Comment ça, j’exagère ?

La prochaine fois, en cas de doute n’hésitez pas à nous poser des questions sur la possibilité de faire tel ou tel examen et dans quelles conditions nous les réalisons. Nous nous ferons un réel plaisir de vous répondre (coeur avec les doigts.)

Pourquoi les Manip Radio ont une si mauvaise réputation ?

14. Votre patient va avoir un scanner injecté, et vous ne m’avez pas mis son dernier bilan sanguin avec la demande d’examen. Je me permets de vous rappeler dans le service pour vous demander de le descendre assez rapidement. Vous m’engueulez comme du poisson pourri, car vous ne comprenez pas pourquoi au scanner, nous insistons pour avoir le taux de créatinine ?

Au scanner nous injectons un produit de contraste à base d’iode qui permet d’opacifier les vaisseaux afin qu’ils soient bien visibles et permet de voir si certaines structures prennent le contraste. Ce produit a une texture très visqueuse et s’élimine par les reins. Cependant, suite à l’injection de ce produit, la fonction rénale du patient peut chuter dans les 48h qui suivent l’injection. Il est donc risqué d’injecter un produit de contraste iodé en cas d’insuffisance rénale sévère, car nous risquons de détruire le peu de reins fonctionnel qu’il reste au patient et de créer une néphropathie. La créatinémie est le taux de créatinine dans le sang. Ce taux permet de calculer la fonction rénale d’un patient. Il est donc préférable de connaître ce taux avant toute injection. En complément, une bonne hydratation permet une élimination rapide du produit de contraste iodé et il est donc conseillé de bien boire avant et après les examens avec produit de contraste iodé.

15. Au scanner, vous nous trouvez insistantes pour connaître les allergies d’un patient ?

Nous injectons une grande quantité de produits de contraste iodés rapidement dans le système vasculaire. En cas d’allergie la réaction est rapide et peut parfois être  grave. Le cas le plus grave est l’arrêt cardio-respiratoire et chaque manip (ou presque) l’a déjà connu dans sa carrière. Connaître les allergies des patients nous permet donc de prévenir ces risques en effectuant une prémédication d’anti allergisant avant une injection sur un patient à risque. N’hésitez donc pas à nous prévenir nous aussi 🙂

16. Au scanner, pourquoi  souhaitons-nous connaître les éventuels traitements du diabète que prend le patient ?

Si le patient a un traitement diabétique orale de la famille des biguanides, type metformine ou glucophage il doit impérativement arrêter ce médicament pendant les 48h après l’injection. Nous avons vu que le produit de contraste iodé peut provoquer une altération temporaire de la fonction rénale, or les Biguanides s’éliminent par les reins. Si les Biguanides ne sont pas éliminés et restent dans l’organisme, ils vont stimuler la production d’acide lactique. Hors l’accumulation de l’acide lactique conduit à l’acidose (trouble de l’équilibre acido-basique) très dangereuse pour l’organisme qui peut conduire à la mort du patient.Dans ce cas-là alors, merci de nous prévenir aussi.

 


 

Vous l’avez donc compris (en tout cas je l’espère), ce n’est jamais par pur despotisme que nous vous harcelons plusieurs fois par jour pour obtenir certains éléments du dossier. Cela aide vraiment à la prise en charge des patients. J’espère que cela aidera à une meilleure collaboration, mais surtout une  prise en charge en toute sécurité !

 

12 Commentaires

  1. Avatar
    jude
    10 juillet 2014
    Répondre

    On en oublie une, lorsque l’on dit à jeun et perfusé au nacl pour un tep scanner, cela exlu la nutrition parentérale. En effet, nous ne cherchons pas à avoir un estomac vide (bien que ceci diminue les fixations digestives parasites) mais surtout à avoir une glycémie basse, afin que le glucose radioactif que l’on injecte soit utilisé par les cellules.

  2. Avatar
    bourlatier
    17 janvier 2015
    Répondre

    Je ne crois pas que cette diatribe contribuera à les faire aimer si toutefois il était vrai que les manipulateurs soient mal perçus

  3. Avatar
    Elisa
    18 juillet 2015
    Répondre

    Ah bah j’ai appris plein de choses.
    Quand j’étais étudiante infirmière, j’avais fais un stage en cardio et l’équipe se faisait pourrir si elle envoyait un patient sans KT.

    Maintenant je bosse en maternité et néonatologie et je veillerai à ce que les bons de radio soient correctement remplis.

  4. Avatar
    7 août 2015
    Répondre

    Le manip est un être vivant doté d’intelligence et de capacités de communications, il ne mord pas ou peu : posez lui des questions, il pourra y répondre, surtout si ça lui évite de vous redemander la même chose pour le patient suivant !

  5. Avatar
    Fabien
    20 avril 2016
    Répondre

    Tout cela me rappelle une demande de radio abdominale sur laquelle il était stipulé “DEBOUT”… Bien, je ne demande que ça et le patient aussi mais je ne produit encore aucun miracle à ce que je sais et je ne pourrais donc pas faire repousser les deux jambe manquante du patient. Bravo au médecin !

  6. Avatar
    Morgane
    20 avril 2016
    Répondre

    Je suis manipulatrice en électroradiologie.
    J’ai adorée cet article qui résume parfaitement la galère de notre ( si beau ) métier peu reconnu…
    Si, dans la force de l’âge, le Manip radio peut paraître pet-de-sec, c’est parce qu’il est blasé de rappeler sans arrêt la même chose. D’être pris pour un emmerdeur alors qu’on veut juste bien faire son travail.
    En tout cas, un grand merci !!!

  7. Avatar
    Florian
    21 avril 2016
    Répondre

    L’auteur est vraiment manip ? Dans le texte de présentation à la fin il est dit étudiant infirmier. Si c’est une erreur cela résume bien les amalgames fait par le grand publique et pas que apparemment …

  8. Avatar
    Marie
    22 avril 2016
    Répondre

    Merci pour cet article 🙂
    Et on n’oublie pas un autre renseignement important à vérifier avant d’envoyer une patiente faire une radio: *le risque de grossesse*

  9. Avatar
    Priscilla
    14 juin 2016
    Répondre

    Je crois que notre métier a beaucoup évolué depuis de nombreuses années sans perdre en effet cette image de presse bouton qui n est plus du tout d’actualité (si toutefois elle était justifiée avant) les personnes ne nous voient pas faire autre chose que des rx de poumons très rapides et surtout ne voient pas le travail derrière. Mais c est ainsi les humains critiquent et ça ne changera jamais. Un aide soignant m’a dis une fois que le boulot manip était le plus cool de l hôpital! Tout le temps assis au scann surtout ! LOL les gens ne voient que ce qu’ils veulent voir…

  10. Avatar
    Didine
    6 octobre 2016
    Répondre

    Ah la la … s’il n’y avait que ça. Régulièrement les patients arrivent à jeun pour des scans qui ne le nécessite pas (c’est vrai qu’un patient diabétique a jeune depuis 8h il est super en forme après :D)
    En imagerie interventionnelle, ils sont bien à jeun, oh oui, et en particulier des hypotenseur…. parce que vous comprenez quand on demande juste un arrêt des anticoagulants ce n’est pas assez explicite, 35 donc envoyer un patient passer une biopsie, une RF ou n’importe quel exam avec 22 de tension…. c’est vachement bien!

    Bref le bonheur 🙂

  11. Avatar
    Emmanuelle
    24 octobre 2016
    Répondre

    Ton analyse est juste!! J’adore
    Peux-tu partager notre petit Sion pour la revalorisation de nos salaires ! Merci de ton soutien.
    Avez-vous signé la pétition pour notre métier afin que nous ayons une revalorisation de nos salaires, comme les infirmières qui gagnent entre 100 et150 € de plus que que nous !marre d’être payé au lance-pierres
    https://www.change.org/p/gouvernement-cat%C3%A9gorie-a-pour-les-manipulateurs-en-%C3%A9lectroradiologie-m%C3%A9dicale?recruiter=517112105&utm_source=share_petition&utm_medium=sms

  12. Avatar
    Emmanuelle
    24 octobre 2016
    Répondre

    se est juste!! J’adore
    Peux-tu partager notre pétition pour la revalorisation de nos salaires ! Merci de ton soutien.
    Avez-vous signé la pétition pour notre métier afin que nous ayons une revalorisation de nos salaires, comme les infirmières qui gagnent entre 100 et150 € de plus que que nous !marre d’être payé au lance-pierres
    https://www.change.org/p/gouvernement-cat%C3%A9gorie-a-pour-les-manipulateurs-en-%C3%A9lectroradiologie-m%C3%A9dicale?recruiter=517112105&utm_source=share_petition&utm_medium=sms

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.