Reunion Island a short story


 

L’ile de la Réunion et moi, c’est une longue histoire qui a commencé alors que je n’étais qu’un gamin de 10 ans. Bon, en réalité, cette histoire elle a commencé bien plus tôt que ça mais mes parents ne m’en voudront pas, je pense, si je vous dis que je ne m’en rappelle pas.

Yohanneige

 Yohan

L’ile de la Réunion et moi, c’est une histoire qui s’est accélérée quand mes parents ont été mutés là-bas. J’ai dû rapidement quitter mes amis de l’école du chemin vert dans le centre de Bobigny, faire mon deuil de ma vie parisienne pour une nouvelle vie sous les tropiques. J’étais jeune, c’est vrai, mais je m’en rappelle comme si c’était hier. Les premiers mois sur l’île furent difficiles, moi ce gamin du 93, balancé sur une île de 800 000 habitants, il m’a fallu m’habituer à un nouveau rythme de vie et à de nouveaux codes, pour au final commencer une nouvelle vie.

Yohanbassinbleu

L’île de la Réunion, on peut dire que c’est une histoire d’amour qui avait mal commencé, mais avec le temps et grâce à ma famille, j’ai appris à la comprendre et à l’aimer. Il faut dire que j’avais mes repères dans le 93, au quotidien mon regard était posé sur les barres d’immeuble qui étaient dressées devant les fenêtres de notre appartement du 20éme étale de notre résidence.  Je me souviens de ces matins-là où j’allais à l’école à pied, j’étais rejoint en chemin par mes copains de classe Michael, Fatima, François et Marie. Pendant les week-ends d’hiver, j’aimais mettre cette parka bleue  achetée au centre commercial Bobigny 2 et aussi parfois, comme tous les banlieusards, j’aimais prendre le métro et me promener à châtelet les halles ou faire des courses à la Défense. À Bobigny j’avais aussi mes petites habitudes, je trainais souvent en bas de mon immeuble, c’était l’occasion pour moi de m’amuser avec mes copains de l’époque, avec Nadine nous aimions nous salir dans le bac à sable du square de mon quartier.

abonnement033

À l’île de la Réunion, j’ai appris à vivre en ayant un regard à 360°, terminé les kebabs, le périph et les embouteillages. J’ai appris à rythmer mon quotidien avec le soleil, la chaleur et les cyclones. J’ai dû abandonner le judo que je pratiquais au dojo de Drancy, pour me mettre à la pratique du bodyboard du côté de Saint-benoit. J’ai dû rapidement me sevrer du mac Do, pour m’habituer au pain bouchon piment Sihave de Bras Canot.

Reunion Island a short story

L’île de la Réunion et moi, au final, c’est une histoire courte, car j’ai encore aujourd’hui du mal à la raconter. Et pourtant, chose étonnante, 20 ans après,  je n’attends qu’un mot d’elle pour pouvoir y retourner.

 

10 Commentaires

  1. 10 avril 2014
    Répondre

    Très très joli texte et excellente idée de sortir ces vieilles photos souvenir! Mais tu n’as pas changé dis donc, toujours la même bouille!
    Et la vidéo se regarde toute seule, très douce, belles couleurs et joli jeté de gopro! 😉

    • 11 avril 2014
      Répondre

      Merci Max, mais je commence quand même à avoir des cheveux blancs !

  2. Constance
    16 avril 2014
    Répondre

    Superbe video !
    On a vraiment l’impression de rater quelque chose dans notre atmosphère occidentale et urbaine.
    J’ai envie de venir à la Réunion de suite !

    • 17 avril 2014
      Répondre

      Merci !
      La Réunion a de grandes richesses à découvrir, si tu as l’occasion n’hésites pas 😉

  3. Sympa les photos old school 🙂

    ça change et ça va très bien avec l’article en plus !

  4. Bonjour,
    Aujourd’hui je pense que tu n’échangerai pas ta tranquillité contre la vie parisienne n’est ce pas? Quant on est enfant, les changements se passent dans la majorité assez bien et puis il y a le cadre et les parents. Très jolies photos de souvenirs en tout cas!

  5. Julie
    25 avril 2014
    Répondre

    J’imagine que pour un gamin ça ne doit pas être facile de passer de l’agitation de la vie parisienne à l’extrême tranquillité de l’île de la Réunion ! Deux environnements aux antipodes.
    Quel changement radical tout de même.
    Mais, enfin, quelle aventure !
    Et quelle jolie déclaration d’amour 🙂

    • 28 avril 2014
      Répondre

      C’est un exercice de style plutôt drole à faire 🙂
      Merci en tout cas pour ton commentaire!

  6. 28 avril 2014
    Répondre

    Bonjour,
    Pour avoir habiter dans une ville pour ensuite passer sur la côte, le changement est radical mais peut-être le fait de déménager au bord de la mer t’a beaucoup aidé en prenant ceci comme “de longues vacances”? C’est la vie dont je rêve pour ma part!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.