Vaccin et Prévention contre l’hépatite A en Amérique du Sud


2éme partie de notre article concernant les vaccins à réaliser avant de s’envoler pour un voyage en Amérique du Sud. Aprés la fiévre jaune, aujourd’hui nous allons parler de l’hépatite A.

Vaccin et Prévention contre l’hépatite A en Amérique du Sud

Préambule : En tant que professionnel de santé on serait tenté de vous faire un article en commençant nos explications par la base. Comme pour notre article sur les risques thromboembolique en avion, nous aurions pu vous faire un petit cours bien rébarbatif d’immunologie et de vous parler du système immunitaire, d’immunité acquise et innée, d’antigènes et d’anticorps… Mais on sait que c’est plutôt chiant !

Alors passons directement à l’essentiel, si vous le voulez bien.

Vaccin et Prévention contre l'hépatite A en Amérique du Sud

  • L’hépatite A, c’est quoi ?

L’hépatite A est une maladie hépatique virale dont l’évolution peut être bénigne ou grave. Le virus de l’hépatite A est présent dans les selles des personnes infectées. Il se transmet par contact oro-fécale c’est à dire l’ingestion d’eau contaminée ou d’aliments contaminés (par la voie parentérale). Cette maladie est étroitement associée au manque d’eau potable, à l’insuffisance de l’assainissement et à une mauvaise hygiène personnelle.

Par exemple, on peut contracter le virus en omettant de se laver les mains après avoir changé les couches d’un bébé ou après être allé aux toilettes. On peut aussi l’attraper en consommant de l’eau contaminée ou des aliments qui ont été en contact avec de l’eau contaminée, comme des mollusques et des crustacés crus ou insuffisamment cuits, des légumes, des salades et des fruits non pelés. La contamination peut aussi se produire lorsqu’une personne infectée manipule des aliments.

Prévention contre l'hépatite A : Quels vaccins faire pour l'Amérique du Sud ?

La période d’incubation de l’hépatite A est généralement de 14 à 28 jours.

Chez certaines personnes, l’infection ne présente aucun symptôme; d’autres n’ont que des symptômes bénins qui durent de 1 à 2 semaines et d’autres encore ont des symptômes plus graves qui peuvent durer plusieurs mois. On peut observer une fièvre, un mauvais état général, une perte d’appétit, des diarrhées, des nausées, une gêne abdominale, des urines foncées et un ictère (coloration jaune de la peau et du blanc des yeux).

Rarement, et dans les cas les plus graves, les symptômes peuvent inclure des lésions du foie, une insuffisance hépatique ou la mort. Ce risque est plus élevé chez les personnes atteintes d’une maladie hépatique chronique préexistante et chez les personnes âgées.

Voici une carte des zones plus exposés à l’hépatite A :

 

Vaccin et Prévention contre l'hépatite A en Amérique du Sud

Il n’y a pas de traitement spécifique contre l’hépatite A. La guérison des symptômes consécutifs à l’infection peut être lente et prendre plusieurs semaines ou plusieurs mois. Le traitement vise principalement à maintenir un certain confort et un bon équilibre nutritionnel, notamment à remplacer les pertes liquidiennes dues aux vomissements et à la diarrhée.

  • Comment prévenir la maladie ?

La prévention contre l’hépatite A passe par des mesures simples qui sont à respecter pendant toute la durée de votre séjour. Ces mesures concernent votre hygiène corporelle (surtout le lavage hygiénique des mains) et votre alimentation :

– se laver les mains après être allé aux toilettes

– après avoir changé la couche d’un bébé

– avant de préparer les repas, avant de manger, avant de donner à manger aux enfants

– éviter les légumes crus et les coquillages si vous n’êtes pas certain de leurs provenances

– éviter évidemment de boire de l’eau du robinet s’il existe des difficultés dans le pays au niveau de l’assainissement.

Le meilleur allié durant votre séjour sera inévitablement le SHA (solution hydro-alcoolique), personnellement nous en avons partout dans notre van et nous l’utilisons souvent. Une pulsion, une friction des mains et basta. Bien sûr la solution hydro-alcoolique ne s’utilise que sur des mains non souillées (propre en apparence).

  • Principe du vaccin contre l’hépatite A

Deux vaccins inactivés existent contre l’hépatite A et sont actuellement disponibles en France : Havrix® et Avaxim®. L’injection en intramusculaire est pratiquée de préférence dans le muscle deltoïde chez l’adulte. La vaccination consiste en l’administration d’une seule dose, suivie d’un rappel six à trente-six mois plus tard.

La vaccination n’est pas obligatoire, mais peut être recommandée pour protéger toute personne à l’occasion de voyages ou séjours dans des pays d’endémie. Le risque de contracter une forme grave d’hépatite A doit aussi être pris en considération. Il faut savoir que la sévérité de la maladie s’accentue avec l’âge.

Notre avis : En nous rendant dans notre centre de vaccination, nous ne savions pas que durant notre parcours nous allions être dans une zone ou il existait un risque de contracter l’hépatite A. Pris au dépourvu, nous avons écouté les recommendations du médecin lors de la consultation du centre des voyageurs et nous nous sommes fait vacciner.

En Amérique du Sud, nous tournerons des reportages dans des dispensaires ou dans des hôpitaux, nous serons en contact avec des personnes malades et à un environnement hospitalier. C’est pour cela que nous pensons que cette vaccination est justifiée.

Pour un voyage lambda et si on respecte les règles d’hygiène de base, que l’on se lave les mains comme expliqué plus haut, ce vaccin n’est à notre avis pas nécessaire.

  • Quels sont les effets secondaires ?

Il y a peu d’effets secondaires avec ce vaccin. La presque totalité des réactions signalées sont bénignes et disparaissent en moins de vingt-quatre heures. Vous pouvez avoir quelques douleurs au site d’injection ou un engourdissement du côté du bras. Notre médecin nous avait aussi avertis de la possibilité d’avoir avoir des maux de tête, un peu fièvre, des nausées, vomissements, ou encore des diarrhées (mais nous n’avons rien eu de tout cela).

A noter : vous pouvez vous faire vacciner contre la fièvre jaune et l’hépatite A en même temps. Dans ce cas, les vaccins seront administrés sur deux sites d’injection différents.

 

  • Coût et remboursement

Comme pour la fièvre jaune, le vaccin contre l’hépatite A n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Là encore, le tarif est “libre” et donc son prix est variable en fonction de chaque centre. Dans notre cas, au centre de prévention pour les voyageurs de Charente, nous avons payé 22€ par personne.

Désormais, vous savez tout en ce qui concerne l’hépatite A. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à parcourir notre article sur le paludisme en Amérique du Sud ou encore sur la fièvre jaune.

Vaccin et Prévention contre l'hépatite A en Amérique du Sud

Sources :

– site de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : http://www.who.int/
– site de l’invs (institut national de veille sanitaire) : http://www.invs.sante.fr/
– site du ministère de la santé : http://www.sante.gouv.fr/

1 Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.