Prévention contre la fièvre jaune : Quels vaccins faire pour l’Amérique du Sud ?


La fiévre jaune en Amérique du Sud

Y a-t-il des précautions à prendre en matière de santé avant de partir en Amérique du Sud ? Quels sont les vaccins obligatoires pour entrer sur le territoire Sud-Américain ? A quoi faut-il s’attendre en terme de coût ? Après vous avoir présenté les différents préparatifs administratifs de notre voyage en Amérique du Sud, voici enfin venu l’heure de la partie santé et prévention. Dans ce billet, nous allons détailler le fruit de nos recherches concernant les recommandations à prendre en compte en terme de santé lors d’un voyage au long cours.

Prévention contre la fièvre jaune : Quels vaccins faire avant de partir en Amérique du Sud ?

Prévention contre la fièvre jaune : Quels vaccins faire pour l’Amérique du Sud ?

En tant que professionnel de santé on serait tenté de vous faire un article en commençant nos explications par la base. Comme pour notre article sur les risques thromboemboliques en avion, nous aurions pu vous faire un petit cours bien rébarbatif d’immunologie et vous parler du système immunitaire, d’immunité acquise et innée, d’antigènes et d’anticorps… Mais on sait que c’est plutôt chiant ! Alors passons directement à l’essentiel, si vous le voulez bien.

Prévention contre la fièvre jaune : Quels vaccins faire pour l'Amérique du Sud ?

 Le vaccination contre la fièvre jaune

  • La fièvre jaune, c’est quoi ?

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale aiguë transmise par des moustiques infectés par un virus (le virus Amaril). Le terme «jaune» fait référence à la jaunisse présentée par certains patients. La fièvre jaune est due au virus amaril qui est transmis par des moustiques. Chez l’homme, la fièvre jaune est caractérisée par une hépatonéphrite grave (inflammation grave du foie). Cette maladie est présente dans les zones intertropicales d’Afrique et d’Amérique du sud. Le virus amaril est entretenu dans la nature par transmission biologique entre des mammifères, principalement des singes, par l’intermédiaire de certains moustiques.

Prévention contre la fièvre jaune : Quels vaccins faire pour l'Amérique du Sud ?

La forme typique de cette maladie débute brutalement après une incubation de trois à six jours après avoir reçu la piqûre du moustique porteur du virus. Cette phase comporte deux périodes qui sont entrecoupées par une courte période de rémission  (en général au bout du troisième ou quatrième jour) :

– 1ére période phase rouge ou congestive : avec fièvre élevée, céphalées violentes (maux de tête), myalgies lombosacrées (douleurs musculaires région lombaire) puis généralisées, nausées et vomissements d’abord alimentaires, puis bilieux et les urines foncées.

Prévention contre la fièvre jaune : Quels vaccins faire pour l'Amérique du Sud ?


Période de rémission


– 2éme période phase jaune ou hépatorénale : reprise de la fièvre et ictère qui fonce progressivement (la couleur de la peau devient jaune), une oligurie (diminution du volume des urines), des hémorragies des muqueuses, des hématéméses (vomissements de sang digéré), accompagnés d’anomalies neurologiques : anxiété, agitation ou prostration.

L’évolution se fait soit vers la mort (généralement entre le sixième et le dixième jour) soit vers la guérison, sans séquelle et avec une immunité solide et durable.

Il n’y a pas de traitement spécifique contre la fièvre jaune, mais seulement un traitement de soutien contre la déshydratation, l’insuffisance respiratoire et la fièvre. Le taux de mortalité est très variable selon les épidémies (de l’ordre de 10 à 50 %). Pour éviter les épidémies, la fièvre jaune fait l’objet d’une surveillance internationale de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), qui détermine et publie les zones de transmission. Tout cas de fièvre jaune doit être notifié à l’OMS.

En conclusion, la vaccination est la mesure de prévention la plus importante de la fièvre jaune.

  • Comment et où se faire vacciner donc ?

Inutile d’aller chez votre médecin traitant, seul certains centres en France sont autorisés à faire ce vaccin. Ces centres sont désignés par les autorités sanitaires, il en existe en général 1 par département (voir la liste des centres).

Le vaccin commercialisé actuellement en France est le Stamaril®. Il est administré par voie sous-cutanée à la dose de 0,5 ml (dosage unique), généralement dans le bras. L’immunité protectrice apparaît dans les dix jours suivant l’injection. Pensez donc à faire votre vaccination suffisamment tôt avant votre départ. Actuellement, la réglementation sanitaire internationale exige une revaccination tous les dix ans afin de conserver la validité du certificat de vaccination, pourtant l’immunité semble persister bien au-delà de dix ans. Il est question de passer prochainement à 1 seule vaccination valable à vie.

La vaccination doit être inscrite sur un certificat international de vaccination ou de prophylaxie signé par le clinicien d’un centre de vaccination homologué (avec cachet officiel du centre) et précisant le numéro du lot de vaccin utilisé et la date de validité de la vaccination.

A noter : la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour entrer en Guyane française. Cependant, le fait qu’un pays n’exige pas la vaccination ne signifie pas qu’il n’y a aucun risque de transmission de la fièvre jaune (pour certaines régions du Brésil par exemple).

  • Quels sont les effets secondaires du vaccin ?

Suite à la vaccination, il est fréquent de présenter de légères réactions de type douleur au site d’injection ou bien des céphalées. Dans des cas plus rares, vous pouvez présenter des symptômes grippales de type fièvre et douleurs musculaires. Ces réactions peuvent survenir dans les deux à dix jours après l’injection. Après l’injection du vaccin, il est recommandé de ne pas faire comme Yohan, c’est à dire boire de l’alcool pendant 8 jours (l’alcool majore le risque de développer une réaction) et de ne pas faire d’effort physique inhabituel (Pensez-y par rapport aux fêtes de fin d’année par exemple).

  • Coût et remboursement du vaccin contre la fièvre jaune

Le vaccin contre la fièvre jaune n’est pas remboursé par la sécurité sociale. De ce fait, le tarif est “libre” et donc son prix est variable en fonction de chaque centre. Dans notre cas, au centre de prévention pour les voyageurs de Charente (qui doit fermer ses portes en Janvier 2015), nous avons payé 32€ le vaccin et par personne. Nous avons eu de la chance, car ici le centre ne fait pas payer la consultation, ni l’acte infirmier pour l’injection.

Si vous avez une mutuelle, renseignez-vous, certains contrats prévoient un forfait de remboursement pour les vaccins non remboursés par la sécu. Si c’est le cas, n’oubliez pas de demander une prescription et une facture lors de votre vaccination pour la transmettre à votre complémentaire santé.

Le vaccin contre la fièvre jaune n’est pas le seul vaccin important à réaliser avant un voyage en Amérique du sud. N’hésitez pas à lire la 2éme partie traitant de la vaccination contre l’hépatite A et aussi prochainement, nous parlerons du Paludisme très présent en zone amazonienne.

Prévention contre la fièvre jaune : Quels vaccins faire pour l'Amérique du Sud ?

Sources :

– site de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : http://www.who.int/
– site de l’invs (institut national de veille sanitaire) : http://www.invs.sante.fr/
– site du ministère de la santé : http://www.sante.gouv.fr/

3 Commentaires

  1. 7 janvier 2015
    Répondre

    Nous partons dans quelques jours au Brésil et nous avons pensé à faire ce vaccin. Nous avons également payé 32€ le vaccin et par personne à Lille. Aucun effet secondaire pour nous, ouf !!

  2. Florian
    18 septembre 2015
    Répondre

    Bonjour

    L’alcool augmente le risque d’effets secondaire mais aucun risque?

    Je me suis fait vacciner il y a 2 jours et j’ai un peu bu pour oublier la défaite de l’équipe de France :/

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *